24/07/2012

12 Etrangers


Cette image magnifique, comme l'est d'ailleurs Le Marginal, montre deux mains qui ne se touche que d'un de leur doigt sur fond de coucher de soleil à base de couleurs chaudes, de teintes orangées, jaunes et rouges. Cette splendide image très romantique fait écho au très beau poème tout en simplicité du Marginal Magnifique dans lequel il est question de la nostalgie d'un amour qui n'est plus. Ce poème évoque avec subtilité le regret de l'amour perdu, avec une certaine fatalité et met aussi en exergue la fugacité des instants précieux de la vie.


Il y a tout juste trois semaines
Jour pour jour
Nous marchions main dans la main
A la nuit encore jeune

Aujourd'hui
Nous sommes des étrangers l'un pour l'autre
Et cette simple constatation m'attriste
A la nuit encore jeune 


N'oubliez pas de commenter ce poème et de le partager en utilisant les boutons ci-dessous !

12 commentaires:

  1. C'est romantique et nostalgique. Le désamour, la fuite du temps, l'illustration avec l'étreinte déjà si ténue de ces deux mains sur un fond d'éternité tout évoque la fragilité des sentiments. C'est touchant et certainement évocateur pour beaucoup de personnes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce très beau commentaire qui appréhende bien ce que j'ai voulu faire, en toute simplicité, avec peu de mots. Je pense effectivement que cela parle à beaucoup de monde, le thème du "désamour" étant universel.

      Et je crois que ce genre de petit truc peut même donner un coup de pouce à des personnes désespérées en leur montrant que la vie continue et qu'elles ne sont pas les seules à avoir vécu ce genre de moments douloureux.

      A bientôt.

      Supprimer
  2. Tu évoques avec beaucoup de pudeur le thème de la rupture. Ici, pas d'amertume, juste de la tristesse et résignation face au changement de situation. Le sentiment que rien n'est immuable s'impose par l'ambivalence entre hier et aujourd'hui. Et ces mains qui ne s'étreignent déjà plus, subliment la délicatesse de cette réflexion sur la séparation, où la notion de résilience est à fleur de ligne puisque comme tu l'exprimes, la vie continue. Tu es dans une authentique sensibilité qui évite la sensiblerie et j'aime. bon après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ce commentaire qui est aussi une juste analyse. Non, ni amertume ni tristesse, simplement de la résignation, car face à certains évènements de la vie sur lesquels nous n'avons pas ou plus d'influence c'est la seule attitude valable.

      A bientôt.

      Supprimer
  3. Votre poème est court mais si suggestif. J'en chialerais. le couple du partage à la cruelle indifférence, c'est toujours galère les ruptures. Heureusement on s'en remet, on finit par cicatriser et on cherche à remettre ça.
    Bonne journée Monsieur Le Marginal Magnifique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si vous en "chialeriez", c'est que le poème est réussi, puisqu'il atteint son but en étant émouvant : j'en suis content. Ce poème est un peu un instantané de vie et je pense qu'il parle à tout le monde.

      Bonne soirée, à bientôt.

      Supprimer
  4. Quel beau poème ! Il m'émeut beaucoup. Je l'ai lu et relu. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que la simplicité et la sincérité sont les alliées de l'émotion :-).

      Bonne journée et à bientôt.

      Supprimer
  5. Putain que c'est beau. Des mots étrangers à personne et qui parlent à tous. C'est la vie entre mauvais temps et soleil. Ciao, le romantique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Romantique j'en sais rien, sensible peut-être...

      Supprimer
  6. Notre amour a vécu, nos coeurs se sont lassés, et nos mains détachées, il ne nous reste plus que le
    souvenir d'une idylle qui nous traversa comme un éclair éblouissant.

    amicalement

    Nicole Oliver

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que tu es aussi poète à tes heures !

      À bientôt.

      Supprimer