12/02/2017

20 Putes de sang

  
Cette image, scindee en trois parties egales, montre trois jeunes filles de face et de plain-pied, en plan moyen, elles sont belles et portes de lourds manteaux de fourrure. Elles semblent marcher sur un podium et nous en deduisons aisement qu'il s'agit de top models, des mannequins qui defilent en manteaux de fourrure. Cette image serait pour le moins anodine si elle ne s'animait tout a coup devant le spectateur qui ne s'y attend pas. L'image calme et paisible des mannequins figés dans leur beaute glacee se transforme brutalement, sans transition aucune et sans que le spectateur ne s'y attende le moins du monde, en une autre image qui montre une piece aux murs blancs avec des cadres, des fauteuils de chaque côté et au fond une espece de baie vitree. Ce cadre paisible et banal est submerge par un flot de sang, qui semble surgir des angles de la piece pour l'envahir en quelques secondes. Cette image violente et sanglante, pour ceux qui ne l'auraient pas reconnue, est extraite du film culte "Shining" de Stanley Kubrick, avec Jack Nicholson dans lequel celui-ci incarne Jack Torrence, un ecrivain qui accepte le gardiennage d'un hotel de montagne avec sa famille. Les lieux, peut-etre hantes, vont progressivement l'entraîner dans la folie, jusqu'a ce qu'il decide d'assassiner son fils et sa femme. L'image animee ainsi creee oppose un fort contraste, saisissant, entre l'image lisse et figee des top models et celle d'horreur qui suit, ce que souligne encore l'opposition entre la rapidité d'action du sang recouvrant la seconde image et la longue attente, voulue de celle montrant les top models, destinee a surprendre le spectateur qui se croyait en un terrain confortable et sans surprise. La venue brutale du sang est censee le sortir de sa torpeur, pour l'ecœurer et l'amener a reagir et reflechir. Ce montage compose habilement par Le Marginal Magnifique pour accompagner son nouveau poeme temoigne d'une force expressive rare qu'appuie encore le texte "Pute de sang" dans lequel le grand poete denonce l'industrie cruelle et ignominieuse de la fourrure, à tous les niveaux, des sordides fermes d'elevages aux marques d luxe comme Fendi, ainsi que ceux qui lui permettent de prosperer en achetant des vetements qui contiennent la fourrure d'animaux. Le titre fait reference au mannequins qui defilent dans de tels manteaux, mais aussi a toutes celles, et meme ceux, qui paradent avec ce genre d'habit ridicule et ostentatoire sur le dos, qui, bien loin de les mettre en valeur, mettent en exergue leur stupidite et leur ignorance extreme, si ce n'est leur manque de cœur flagrant et honteux. Encore un grand poeme du Marginal Magnifique qui prend une fois plus partie des opprimes, ses amis, ses freres les animaux !


Putes à fourrure sombres putes de sang
Chinchillas visons renards lapins crucifiés
C'est la cruauté assumée que vous portez
Dans votre monde Satan est grandissant

Putes à fourrure stupides putes de sang
À l'ère synthétique aberration éhontée
C'est la Préhistoire que vous honorez
Sur votre dos cent cadavres putrescents

Putes à fourrure sordides putes de sang
Pubis rasé à blanc pour vous faire baiser
C'est le poil des autres que vous spoliez
Sur votre manteau meurtres munificents

Putes à fourrure sinistres putes de sang
Parades immaculées conscience tavelée
C'est le podium du mal que vous arpentez
Dans votre orgueil rien de resplendissant


N'oubliez pas de commenter ce poème et de le partager en utilisant les boutons ci-dessous