21/06/2012

0 Sisyphe



 
Euh moi personnellement cette vie m'a un peu gavé
Ce serait un peu répétitif que ça ne m'étonnerait pas
On se lève tôt on déjeune
On s'habille on va au boulot
On rentre du boulot on se déshabille
On coule un bronze on se lave
On mange on se couche tôt
On se lève tôt et c'est reparti pour un tour
Putain mais on est où là
C'est l'éternel recommencement
Le cycle sans surprises qui redémarre sans fin
Le mythe de Sisyphe façon société de consommation
Y en a marre de pousser ce putain de rocher
Qui sans sens redescend sans cesse
Attendant qu'on le remonte à la sueur de notre front
Au prix de notre santé encore plus mentale que physique
Pour qu'il puisse à nouveau dévaler la pente
Tandis qu'on le regarde impuissant du sommet
Se demandant quand tout cela va s'arrêter
Il n'y a plus trente-six solutions
Il faut que ces conneries cessent
Alors de deux choses l'une
Soit on se fout en travers de sa trajectoire
Et on se fait broyer vite fait bien fait
Soit on fout un grand coup de tête à ce putain de rocher
Et on fait tout exploser sans souci du lendemain
Adieu statut de bête de trait bonjour dignité retrouvée 


N'oubliez pas de commenter ce poème et de le partager en utilisant les boutons ci-dessous !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire