24/07/2012

4 Toutou de ces dames


Cette image est celle d'un petit chien, vraisemllablement un chihuahua, habillé de faço amusante avec ce qui semble être une petite jupe rose et un haut noir. Le petit chien de porfil tourne sa tête vers le spectateur. Cette image amusante et originale, pas dans son thème mais dans son traitement, illustre le poème court du Marginal Magnifique "Toutou de ces dames". Dans ce poème l'immense poète exprime sa volonté de ne pas se coucher, de croquer la vie à pleine dents, de ne pas abandonner la partie en s'abandonnant aux bras de Morphée : en somme il refuse de se comporter comme un petit chien à sa mémère et de filer sagement et docilement à la niche. Ce poème dit aussi la tristesse face au sommeil éternel et l'état de rébellion qu'il engendre chez Le Marginal Magnifique.


Pas couché avant six heures du mat
De la despé coulant dans les veines
Une taspé roucoulant dans la peau
Je ne veux pas lâcher le morceau
Reviens à la charge avec hargne
Demande mon compte au Diable
Refuse d'abandonner la partie
Et de filer bassement à la niche
Comme le sage toutou de ces dames 


N'oubliez pas de commenter ce poème et de le partager en utilisant les boutons ci-dessous !

4 commentaires:

  1. Dépasser les frontières des règles, du carcan de la Société...filer vers les chemins de l´aventure, sortir des sentiers battus. Renverser la vapeur de la Société : changer les règles, annuler les règles! S´éloigner des paradigmes, s´ouvrir aux idées nouvelles! :-)
    Bonne soirée, bisous Ismeralda

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est ça, dans l'idée on y est :-). Vivre pleinement en ayant conscience de ses choix et de pourquoi on les fait en somme...

      Bonne soirée, Ismeralda.

      Supprimer
  2. Craquant le chien-chien à sa mémère, mais toutou de ces dames quelle horreur! Liberté, ma précieuse liberté je la revendique haut et fort et tant qu'elle ne gêne personne, vive moi et vive ton poème. J'ignore ta vie mais mon indépendance financière et mon célibat voulu pour le moment font que je n'ai de compte à rendre à personne pour mon temps libre.
    A une prochaine fois peut-être.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, régale-toi en toute liberté !

      A bientôt.

      Supprimer