06/10/2012

36 Lutter


L'image est une photo representant deux lutteurs de lutte libre s'empoignant debout, l'un an maillot rouge, l'autre en maillot bleu. C'est une image prise en pleine action, sur le vif, certainement en compétition. Le visage des deux hommes expriment l'effort et la souffrance. Cette image illustre le poeme "Lutter" du Marginal Magnifique dans lequel le grand poete subversif exprime une fois de plus une vision désabusée et lucide de l'existence : ici, il explique que la vie n'est qu'une lutte, y compris en ce qui concerne l'amour, qui est au coeur d'une double lutte, d'abord le combat des gènes, parfois contre l'individu lui-même, pour être transmis, ensuite entre les males de l'espece qui se livrent une veritable competition sexuelle pour avoir le privilege d'engrosser la femelle de leur choix, ou plutot celle qui leur est dictee par leurs genes a la recherche du meilleur patrimoine genetique pour se completer en individu à meme de perpetuer l'espece. Le Marginal magnifique expose en une sociologie evolutionniste ses conceptions des enjeux de la seduction. Le poeme se finit sur un constat desabusé affirmant que l'amour est en fait une tromperie de la nature afin de perpetuer l'espece : aucune poesie dans cette affaire, rien que du prosaique, du concret !!!


Lutter toujours lutter
Se débattre pour exister
A coups de billets
Ou à coups de pieds

Ce qu'on appelle l'amour un dictat des gènes
Qui crient pour être transmis au mieux
L'avenir de l'espèce entière en jeu
Plus de combat comme autrefois
Confiance sécurité équilibre stabilité
Beauté virilité symétrie des traits
Ressources humour voitures oseille
Ont remplacé les grosses bastons
Autour du cul chaloupé de la femelle
Ils sont gages d'une qualité génétique
Qui assureront une belle progéniture
Ce qu'on appelle l'amour un alibi de la nature
Pour nous embobiner vite fait bien fait
Compétition sexuelle dès les premiers mois
Tromperie existentielle dès les premiers émois

Lutter toujours lutter
Se débattre pour exister
A coups de billets
Ou à coups de pieds


N'oubliez pas de commenter ce poème et de le partager en utilisant les boutons ci-dessous !

36 commentaires:

  1. Depuis toujours, l´Être Humain a appris à lutter:c´est inscrit dans les gênes, peut être davantage même que d´aimer. Se reproduire: c´est essentiel pour survivre; on se bagarre pour garder sa femelle car on craint de n´en trouver une autre pour conserver la reproduction de l´espèce! Mais aimer:c´est une notion qui se répand surtout à partir du XVIIème siècle avec la carte de Tendre etc. Bien sûr, on parlait déjà d´amour chanté par les troubadours ou encore avant raconté dans l´Illiade avec Pénélope qui coud et découd pendant la nuit pour ne pas épouser un autre que l´amour de sa vie: Ulysse.
    Enfin, ceci dit, l´Amour n´est plus au top 10 de la Société, il a été supplanté par l´intérêt, l´égoïsme, les aventures, l´individualisme...
    Bonne soirée,bisous Ismeralda
    PS: merci pour ton intéressant commentaire sur mon article écrit en simple constatation, observation de ce qui m´entoure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Depuis toujours, l´Être Humain a appris à lutter". Je dirais même plus, chère Ismeralda, et serais tenté de généraliser : le principe même de la vie est de lutter ! Et nous ne faisons pas exception...

      Comme tu le dis, "l'amour a été supplanté" ou, alors, on pourrait penser que sons sens est galvaudé : sous ce mot on met plein de trucs ! Qui n'ont parfois rien à voir avec de l'amour...

      Tu parles de "troubadours", ce qui m'amène à dire que le Moyen Âge que l'on croit à tort barbare était peut-être plus civilisé que nous en termes d'amour avec son fin'amor, l'amour courtois. De même que l'Antiquité d'Homère offre avec Ulysse un exemple bien noble de fidélité amoureuse.

      Mais, et c'est ce qui est à l'origine de mon texte, tout cela ne prenait pas en compte les recherches scientifiques d'aujourd'hui, en biologie comportementale par exemple, applicables à l'homme, qui peuvent nous amener à avoir une vision très matérialiste de l'amour, bien loin des clichés romantiques.

      A bientôt :-).

      Supprimer
  2. Vos fidèles lecteurs ne seront pas surpris de retrouver une telle vision implacable de l’amour, cher Marginal ! On peut déplorer ce manque de romantisme, mais pour ma part je salue cette clairvoyance désabusée qui s’oppose frontalement à toutes les niaiseries que le cinéma et la télé nous disent sur le sujet. On retrouve bien là votre matérialisme intransigeant, dont on ne sait s’il vous vient de Darwin ou de Mystery (plus sûrement de votre sens aiguisé de l’observation). Ma foi, je nuancerais quand même un peu pour ma part : ce que vous dites là vaut surtout pour les jeunes filles, les adolescentes, bref la matière où les gènes sont les plus impérieux. Il me semble que passé vingt-cinq ans, la personnalité s’affirme davantage et les choses deviennent plus complexes. Mais bon, le but est souvent de « faire le nid », comme vous l’avez brillamment écrit ailleurs. Dans tous les cas, transmettre ses gènes est toujours une lutte. D’ailleurs tout dans la vie est une lutte, et la meilleure attitude à adopter est sans doute ce mélange de lucidité et de panache, qui est la voie que vous nous indiquez !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha cher Laconique ! On ne se refait pas ! J'ai développé en effet une vision plutôt matérialiste du monde qui nous entoure, comme vous le soulignez, et les références que vous citez, Mystery si vous voulez, lui-même issu de la biologie comportementale et de la psychologie sociale, le grand Darwin, auxquels on peut sans doute ajouter Zola et bien d'autres, s'ajoutent à mon expérience et à mon "sens aiguisé de l’observation" pour aboutir au produit qui est en train de vous répondre. Pour résumer mes propos et ceux de la fin de votre commentaire on peut proposer plus simplement l'équation suivante : vie = lutte.

      A bientôt !

      Supprimer
  3. La lucidité va souvent de pair avec une vision pessimiste, il faut admettre que le parcours initiatique de notre vie est un parcours du combattant, heureusement, on peut parfois se reposer en attendant le prochain round...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut être lucide et heureux quand même : au moins on connaît les tenants et aboutissants, on n'est pas déçu :-).

      Il faut reconnaître que le principe de la vie est de lutter pour continuer d'exister, même nous n'y échappons pas je crois.

      Merci pour ce commentaire en tout cas, à bientôt.

      Supprimer
  4. Un texte d'une réalité impitoyable rendue encore plus saisissante par la résonance du choix des termes et d'un rythme cassant et soutenu. Mais il est vrai qu'on peut être heureux tout en étant lucide, appréciant mieux la valeur des moments de bonheur car connaissant leur fragilité et sachant que rien n'est acquis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien vu pour le rythme assez "cassant" il est vrai, en rapport avec la "réalité impitoyable" décrite.

      Merci pour ce commentaire.

      Supprimer
  5. Toi que je ne connais pas et en qui je me reconnais, tu as l'art d'exprimer par l'écriture une lucidité froide et désabusée non dénuée d'humour noir. C'est sombrement lumineux. A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Sombrement lumineux" : joli oxymore ! Qui me va bien je trouve :-).

      A bientôt.

      Supprimer
  6. Ou s'imposer de toute sa force spirituelle,
    de toute la puissance de son amour,
    oui lutter pour la vérité de son âme,
    dire merde aux futiles tentations,
    rien qu'une âme libre,ne plus lutter alors,
    salut à toi et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime ton optimisme et ta confiance en l'homme à toute épreuve ! J'avoue être davantage pessimiste... Espérons que ce soit moi qui me trompe.

      Bonne soirée.

      Supprimer
  7. Bonjour
    L'amour quelle foutaise. C'est une réaction chimique que notre cher cerveau nous impose et on pourrait bien lui donner le nom que l'on veut ça serait pareil. Le but de notre cerveau : perpétuer l'espèce. Alors on peut bien enjoliver, mettre des rubans de velour le résultat est le même. En attendant, au nom de cet "amour" combien se remplissent les poches avec tout le tralala qui s'en suit. Bon , j'arrête sinon je vais me mettre à râler
    Bonne journée
    Marie-Pierre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Je vois que mon matérialisme trouve un écho... qui me le renvoie encore amplifié !

      Bonne journée, à bientôt :-).

      Supprimer
    2. Et cet écho amplifié trouve un autre écho :-).

      Supprimer
  8. Ne plus lutter,se laisser se pénétrer par l'évidence,
    s'octroyer l'instant magique,tout autre importance sera alors bien futile,
    salut à toi et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne plus lutter, mais se laisser couler ?

      Bonne soirée.

      Supprimer
  9. " La lucidité est la blessure la plus proche du soleil " Char.

    Elle n'est pas moins une blessure
    Qui cicatrise
    Qui cicatrise
    Au revoir ma fierté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien Char, pas autant que Michaux, mais je l'aime bien...

      Merci pour ce commentaire, à bientôt.

      Supprimer
  10. N'arrive-t-il pas un jour
    où dégoûté(e) des trahisons
    on abandonne ses jours
    sans lutter avec son guidon
    aux Dieux qui règnent toujours ...?
    (Sans le dopage des illusions !)

    Bonne journée au Magnifique
    cordialement Anne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être... Il n'est pas trop bon de "lutter avec son guidon", mais je pense qu'il fait essayer d'être maître de son vélo, même si la marge de maîtrise est finalement assez réduite...

      Bonne soirée et merci pour le commentaire !

      Supprimer
  11. Lutter oui,mais pas contre le vent,puisque l'erreur est encore première pour nous diriger,lutter pour préserver son bonheur,sa liberté,
    lutter pour créer d'autres erreurs,à quoi bon,
    être soi,lutter pour préserver sa sincérité,n'est-ce finalement bien assez en cette existence,
    salut à toi et bon week-end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Lutter toujours lutter" de toute façon... Lutter pour "préserver sa sincérité", n'est-ce pas lutter deux fois plus ?

      Bon week-end.

      Supprimer
  12. La lutte nous est imposée,la compétition n'est l'avenir de l'Homme,
    viendra un temps où la fraternité imposera son nom,
    n'en point douter,l'être d'espérance connaît ses certitudes,
    salut à toi et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère bien que l'homme trouvera en lui les ressources pour s'extraire de sa condition de lutteur, mais j'en doute...

      Bonne soirée.

      Supprimer
  13. Lutter avec toute la force de son amour pour ne perdre le fil de l'espérance,le mensonge et l'ignorance sont rois en cette existence,lutter encore,vient la fin de leur règne,
    très bon week-end Le Marginal.

    RépondreSupprimer
  14. Toujours lutter contre le temps, la routine...Les sentiments sont volages et les désirs si nombreux! On prône le parfait, la beauté du corps et de l'âme, le bien-être financier...que d’exigences...on ne sait plus écouter son coeur...Je préfère la confiance à la lutte...on ne se refait pas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lutter est l'un des principes inhérents de la vie qu'est-ce que tu veux, aucun animal n'y échappe, pas même l'homme : c'est ça ou couler...

      Supprimer
  15. Et que fais-tu de la confiance? Ne biaise pas! Réponds!
    ps : j'avance dans la lecture de ton livre...je m'amuse follement!EN revanche je te "harcèle" sur ta messagerie puisque je commence après chaque histoire...sourire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'amour, la confiance... ok, ce sont des sentiments nobles, je veux bien moi tout ça, mais la réalité est plus dure que cela me semble-t-il !

      P.S. : je suis très content que tu t'amuses, c'est le but :-). Et j'ai répondu directement par mail à ton "harcèlement" plaisant.

      Supprimer
  16. BONJOUR,
    ï
    "CEUX qui vivent ce sont ceux qui luttent" (V.HUGO)
    Avant même que l'enfant soit conçu, et pour qu'il soit conçu. le spermatozoïde a lutté pour féconder
    le premier, l'ovule. Ce spermatozoïde était le grand gagnant de son petit univers, l'enfant à qui il a
    insufflé la vie, devra à son tour prouver qu'il a été mis sur terre pour combattre et gagner sa place
    un échelon plus haut ; à lui de gagner son paradis......
    Je te souhaite un bon week-end,
    Amitiés sincères
    Nicole Oliver

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça. Jusqu'aux gènes qui luttent.

      Bon week-end à toi aussi !

      Supprimer
  17. Je t'adore... tu me fais trop rire :D Ca fait du bien.
    Bonne nuit MM, mais t'ai peut-être déjà souhaité, je perds mes oies... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaaah, je suis content de te faire rire ! Au moins, toi, tu saisis la touche de second degré de mes poèmes et du personnage !

      À bientôt.

      Supprimer