24/07/2012

6 Le patriote


Cette image, cette photo, montre un homme en tenue de cosmonaute, ou d'astronaute, puisque le terme de cosmonaute a été appliquée pendant la guerre froide aux russes allant dans l'espace, un américain qui pose avec le drapeau an faisant le salut militaire. Or, ici, le drapeau américain a été remplacé par un drapeau arborant sur fond noir un magnifique doigt d'honneur aux contours jaunes. Cette image symbolise le refus de tout sentiment patriotique, tourne en ridicule le patriotisme en général, sentiment qui n'a pas lieu d'être et incompréhensible pour l'auteur du poème et du détournement photographique.
   

Aucun sentiment patriotique
L'État me rend hystérique
Les frontières m'indiffèrent
Jamais le pion d'une nation

Aucun sentiment patriotique
Les équipes nationales me laissent froid
Les hymnes ne me font pas vibrer
Je ne me range sous aucun drapeau

Aucun sentiment patriotique
Devant les défilés pas trop la trique
Et si jamais il y a une guerre
Qu'on m'étiquette déserteur direct

Aucun sentiment patriotique
Vite compris que dans la jungle
L'individualisme prime
Le tigre seul chemine   


N'oubliez pas de commenter ce poème et de le partager en utilisant les boutons ci-dessous !

6 commentaires:

  1. Notre âme est foncièrement libre,sous la contrainte elle accepte cette mise au pas de son corps,
    très bonne après-midi à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh combien d'âmes vraiment libres ou souhaitant même l'être ?

      Bonne soirée.

      Supprimer
  2. Vous prenez une posture de rebelle systématique c'est dommage! 1979? vous êtes sûr de ne pas être né plutôt en 1999? ça correspondrait mieux à votre arrogance adolescente.

    20 ans de rab, qu'en avez-vous donc retiré?

    Vous avez du talent pour la forme, travaillez le fond! Acceptez votre condition de pion, n'essayez surtout pas de vous faire passer pour un tigre. Vous serez plus émouvant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Merci pour ce commentaire, votre franchise, et ces conseils dont j'essaierai de tirer profit.

      J'aime bien être titillé, même lorsqu'il n'y aucun argument à l'appui. La critique est toujours aisée :-).

      Vous voyez dans tout cela "une posture rebelle systématique", là où il n'y a que sincérité et mots vrais, mais c'est votre droit, et peut-être est-ce tout simplement une vision du monde trop éloignée de la votre pour qu'elle vous touche. Vous avez toutefois raison pour le fait qu'il y a une posture : écrire est adopter une posture...

      Puis je ne fais pas que dans "la rébellion" (même si c'est drôle, voire utile, d'être subversif et que de toute façon ce n'est pas calculé) comme en témoignent le poème intitulé "L'aubaine" ou encore "La brebis".

      En ce qui concerne "l'arrogance adolescente", je prends bien évidemment cela pour un compliment, puisque vous voulez sans doute dire qu'il y a dans ces textes la vigueur, la subversion, le refus de toute compromission et de se laisser écraser, enfin le lyrisme qui caractérisent les êtres humains à cette période de la vie, vertus qui sont en quelque sorte la vie même, le contraire de la mort, et que vous avez peut-être oubliées, ce dont je m'attriste fort.

      Merci beaucoup pour le compliment sur la forme : en poésie ce n'est pas le fond qui prime, mais plutôt le style, la posture dont nous avons parlée plus haut et je voudrais également que ce soit fun. Mais, au final, peut me chaut que je réussisse, que ce soit bon ou pas, j'essaie juste d'être sincère et de m'amuser, en remettant certaines vérités à leur place au passage, peut-être même quelques personnes éprouvent-elles aussi du plaisir à la lecture et cela suffit amplement.

      Enfin, en ce qui concerne la condition de pion, qui est plus ou moins notre lot à tous, elle est acceptée, ce qui me permet de la tourner en dérision et ce qui ne veut pas dire qu'elle est approuvée et heureusement d'ailleurs ! Cela paraît vous déranger, vous secouer, mais il n'y a pas que des béni-oui-oui ici-bas.

      En fin de compte, je suis quand même heureux de lire implicitement dans votre commentaire de l'agacement, cela prouve que le boulot est bien fait, que cela va à l'encontre de certaines de vos certitudes.

      Amicalement, à bientôt.

      Supprimer
  3. Manipulés, nous sommes manipulés les dernières élections l'ont bien montré. Le patriote a bien raison de ne pas vouloir être le pion d'aucun dirigeant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les médias font ce qu'ils veulent de nous. Enfin, pas de tout le monde...

      Supprimer