25/01/2013

34 Pirate


Cette image represente le pavillon pirate, aussi nomme Jolly Roger dans le monde anglo-saxon. Ce drapeau arbore generalement sur fond noir une tete de mort surmontant deux tibias entrecroises ou de deux sabres croises. Ici l'iconographie est particulierement travaillee puisque les symboles habituels sont agrementes de détails supplémentaires. Aisni le crâne arbore un bandeau sur l'oeil et un poignard sous la mâchoire, poignard dont la lame est ensanglantee. De plus il est surmonté d'un chapeau de corsaire qui porte lui-même sur le devant une tete de mort sur deux tibias croises, ainsi que le meme element figuratif sur le cote. On distingue egalement ce qui semble etre des boucles d'oreille en forme de tibias croises au niveau des oreilles de part et d'autre du crane. C'est une vision tres artistique qui accompagne a merveille le non moins artistique poeme du Marginal Magnifique intitulé "Pirate" dans lequel le grand poete se met en scene unfe fois de plus en un court texte. Il exprime sa volonte d'etre pirate, c'est a dire individualiste et insubordonne, sans lois, dans un monde ou personne n'a de scrupules et ou il n'y a plus valeur, mais neanmoins encore beaucoup trop de vanite mal placee. Un poeme plus court sur variation d'ego trip donc mais plaisant, fun, et avec du sens comme toujours ! Bravo au Marginal Magnifique !


Tout autour ils n'ont pas de rate
Du coup obligé de me faire pirate
Avec la dégaine de Jack Sparrow
Bijoux belle barbe d'une semaine
Attitude cavalière trop de recul

Ils se croient riches et importants
Puissants comme l'amiral Nelson
Mon cul admirables par personne
Que des tocards que des surpoufs
Ici je suis le seul à égaler Surcouf


N'oubliez pas de commenter ce poème et de le partager en utilisant les boutons ci-dessous !

34 commentaires:

  1. Comment vont tes chevilles...... Sourires !! beau samedi Amicalement

    RépondreSupprimer
  2. Le Marginal Magnifique ou l’individualisme dans toute sa splendeur ! Je vous avoue que lisant votre poème juste après des pages de « The Happiness advantage », ça m’a fait un sacré contraste… Vous foulez au pied toutes les règles basiques de l’intégration sociale, et pourtant votre poème est bien plus réjouissant que le moule dans lequel tous ces bouquins de développement personnel cherchent à nous faire entrer. Décidément, il va falloir que j’arrête de lire tout ça, cela s’oppose trop à mes instincts profonds de liberté et de personnalité, instincts que vous magnifiez ici avec votre fougue habituelle.

    Je déplore en revanche un peu la référence au héros d’une soupe hollywoodienne, qui plus est incarné par un acteur faussement rebelle et vraiment opportuniste. Mais bon, l’image est amusante, et ça donne au poème cette légèreté que vous cultivez parfois. « Le Pirate Magnifique » ! Et ce n’est pas seulement au téléchargement illégal que cela s’applique, je suppose… Ah ! gardez votre attitude cavalière, et ne pensez pas qu’on puisse jamais avoir « trop de recul ». Croyez-moi, les gens ont plus d’estime pour ceux chez qui ils décèlent un caractère bien trempé. Enfin, grâce à vous j’ai appris qui était Surcouf, et c’est toujours sympa de découvrir de nouveaux destins hors-normes. (En revanche, je n’ai trouvé nulle part la définition du mot « surpouf »…)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, cher Laconique, c'est bien de ça dont il s'agit ! "l’individualisme dans toute sa splendeur" ! Vous avez su déceler avec votre perspicacité habituelle le thème principal de ce court poème qui se veut avant tout fun et léger et s'il vous encourage à cultiver vos "instincts profonds de liberté et de personnalité", alors je peux dire que le boulot est plus qu'accompli !

      Décidément, nous sommes en parfaite adéquation, cher Laconique : je répugne effectivement à avoir glissé le nom de ce héros hollywoodien dans mon poème et à plusieurs reprises j'ai été tenté de l'en éliminer. Seulement, il faut reconnaître que ce personnage de fiction, en plus d'être plutôt original, est maintenant emblématique de la piraterie. Puis, comme vous l'avez encore décelé, cela permet de donner de la légèreté au poème que je ne voulais pas engagé mais divertissant comme ce pirate. Et je trouve aussi que le fait de mélanger son nom avec d'autres de personnages bien réels crée un petit décalage sympathique, une sorte de confusion entre la réalité et la fiction.

      Content de vous avoir appris que "Surcouf" désignait autre chose qu'une grande enseigne de magasins, cher Laconique ! Pour la définition du mot "surpouf", je suppose, coquin, que vous essayez de tenter le diable, c'est à dire de provoquer ce pauvre Marginal Magnifique afin qu'il écrive des insanités. Vous faites fausse route, cher Laconique ! Laissez-moi juste vous dire qu'une "surpouf", dans ce cas-là, n'a rien à voir avec les sièges mous et sans dossier que l'on nomme "poufs". Le mot désigne ici de façon figurée des hommes sans honneur ni parole et, au sens propre mais de manière poétique, les grosses putes dépravées goinfres, nymphomanes et suceuses de foutre et qui le sont encore plus d'où l'adjonction du préfixe "sur". Et voilà, j'ai pas pu m'empêcher... Ha bravo, cher Laconique !

      Supprimer
  3. Libre et fier dans son coeur et dans sa tête et du recul sur tout, j'ai tout compris et avec de l'humour en sus comme ce poème, c'est la méga force et j'y travaille. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout ça constitue une bonne recette !

      Bonne soirée.

      Supprimer
  4. Voilà, j' avais mon viking, Jack le pirate et maintenant toi qui fais concurrence à Johnny Depp , les trois font la paire pour se battre contre la connerie, vive la flibusterie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les trois font la paire pour être tes chevaliers servants ;-).

      Supprimer
  5. Aujourd'hui impose son importance,grande urgence faut-il de se rendre à la différence,à sa liberté d'être sa vérité,de ne rentrer dans ce moule formateur d'une inéluctable dépendance,belle consommation et sa toute puissante jouissance,retrouver la précieuse faculté de naviguer en toute liberté,tels ces diables de pirates,d'un autre temps que pourtant la légende préserve la trace héroïque,
    salu à toi Le Marginal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bel hymne à l'indépendance et à la personnalité !

      Bonne journée.

      Supprimer
  6. Bonjour
    Mon cerveau encore embrûmé par une sinusite sournoise ne se connecte pas. Aujourd'hui encore 2 et 2 font 5. Je te dirais tout simplement merci, j'adore les pirates.
    Bonne journée
    A bientôt
    MP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton cerveau ne se connecte pas, mais toi oui avec internet, c'est déjà ça !

      2 + 2 = 5, c'est peut-être pas plus mal de voir le monde comme ça après tout, il y a de la valeur ajoutée...

      Bonne journée et bonne guérison.

      Supprimer
  7. Toi que je ne connais pas mais en qui je me reconnais, c'est largement explicite et malicieusement hilarant. Connerie humaine n'a ni frontière, ni limite comme immenses les mers où voguait le valeureux corsaire Surcouf. Ardu est le boulot.


    Bonne journée.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Embarquons sur les océans immenses de la liberté, sans ports ni attaches !

      A bientôt.

      Supprimer
  8. Caricatural et amusant, je vois également ce poème comme un redoutable plaidoyer pour la différence et en même temps un réquisitoire contre la bêtise, le superficiel, les artifices, la vanité et l'orgueil mal placés. Il est léger dans sa tournure et profond dans son sens, car chacun de nous peut se reconnaître dans son désir de se démarquer par rapport aux autres et au monde en général dans ce qu'ils ont de plus intolérables pour nous, selon notre personnalité. L'individuation est noble quand elle rime avec sens de la justice et dédain pour la stupidité et les outrances. Sujet à réflexion que ton humour imagé dédramatise et évoque avec une lucidité railleuse qui appelle à l'auto- dérision. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait ça : on peut voir beaucoup de choses dans ce poème, comme celles que tu cites, mais je l'ai voulu avant tout simple et divertissant, à ne pas prendre trop au sérieux.

      Bonne journée.

      Supprimer
  9. Vous êtes dans le pur égotisme monsieur Le Marginal, mais ça donne un poème plutôt marrant. Corsaire, pourquoi pas mais seulement pour le folklore que ça représente, j'aime trop mes aises pour cette vie aventureuse et brou la mer en hiver c'est hostile. Moi, je fais plutôt dans l'égocentrisme tranquille et ça pourrait faire aussi un poème pas banal.
    Salut à vous monsieur Le Marginal Magnifique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez tout compris ! Ce poème est à classer dans la catégorie "égo trip" avec d'autres, comme par exemple "Matrice", "Le lit de Procuste", "Insoumis", "Roi sans couronne" ou "Le Tsunami".

      Je n'aime pas trop non plus l'eau et la mer, je suis un pirate sur terre :-).

      Si vous composez un jour ce "poème pas banal" sur l'"égocentrisme tranquille", envoyez-le donc moi, je serai content de le lire.

      Bonne journée.

      Supprimer
  10. Bonjour
    Tout simplement un petit passage pour te souhaiter une bonne journée. Je commence à refaire surface.
    A bientôt
    MP

    RépondreSupprimer
  11. Comment ne pas envier le détachement,la désinvolture du Jack Sparrow,
    afficher le visage du traître et ne l'être,
    salut à toi Le Marginal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Détachement et liberté vont ensemble... Et en plus ça rend cool :-). Bonne soirée.

      Supprimer
  12. J'ai une devise : pas chacun pour soi, mais chacun selon son choix en dehors de toute influence. Et prise de distance avec tous les éléments pollueurs. Après vogue la galère super héros, c'est pas mon truc. Grâce à ton blog, on s'instruit, à part le nom je ne connaissais pas grand chose de l'amiral Nelson et ton poème a attisé ma curiosité. Bon aujourd'hui, pas de boulot pour cause de grève et je m'en vais manifester histoire d'être solidaire des collègues.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  13. C'est rigolo, on s'y verrait presque en pirates des temps modernes et il y a du boulot pour combattre tous les maux à commencer par l'intolérance et le fric par tous les moyens, qui détiennent la palme. Mais à tout choisir, je préfère l'image du ténébreux corsaire comme Jack Sparrow confronté aux éléments déchainés et aux aventures plus distrayantes, on se prend moins la tête.
    bonne journée valeureux et espiègle corsaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, le pirate peut être celui qui combat les maux, mais il est aussi celui qui refuse l'autorité et veut la liberté sans entraves. D'ailleurs, le pavillon noir représente également l'insubordination, à tel point qu'il est même devenu un symbole anarchiste !

      Bonne soirée.

      Supprimer
  14. Je te tire mon chapeau "pirate des idées"! En quelques vers, un message concis mais complet sur la Société actuelle.
    Bonne soirée, bisous Ismeralda

    RépondreSupprimer
  15. Tres jols poemes tu dois ecouter du rap et fumer de la bonne salade .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La salade je me contente de la bouffer, mais pour le rap tu as vu juste ;-).

      Supprimer
  16. Un texte drôle à ne pas prendre au 1er degré.Quoi que? rires! Et toujours cette course vers la liberté, d'agir et de penser! à l'abordage! Charlotte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu dis : hissons le pavillon noir et à l'abordage !

      Supprimer
  17. Du pur rap. Manque plus que la musique. JE KIIIII...FFE.

    RépondreSupprimer