09/03/2013

44 Le don


L'image est celle d'un tableau de l'artiste anglais Damien Hirst, ne en 1965, artiste controverse et provocateur qui domine le marche de l'art contemporain avec des œuvres traitant de la mort et du corps sans tabou. Ce tableau, intitule "Birth" et datant de 2006, n'est certainement pas realise par Hirst en personne comme la plupart de ses œuvres, mais par les personnes qui travaillent pour lui dans son atelier. Il evoque la naissance de son fils Cyrus en saisissant l'instant ou le bebe vient au monde, en milieu medical et de façon extremement realiste. Il n'y a ici aucune volonte d'enjoliver la scene ni la venue au monde : ainsi le bebe est couvert de taches de sang et il grimace, semblant souffrir. Il est entoure de medecins representes seulement par leur bras entoures de plasitique et leur mains gantees dans du latex. On peut egalement apercevoir le cordon ombilical, detail peu ragoutant, mais accentuant le realisme brute et sans fioritures du tableau. Avec cette œuvre Hirst n'hesite pas a montrer la naissance telle qu'elle est, sanglante et laide, loin des cliches mievres habituels qui font de ce moment quelque chose de magnifique. Cette image qui interpelle forcement le spectateur par son realisme cru accompagne le poeme du Marginal Magnifique "Le don" dans lequel le grand poete traite de sa propre naissance en trois strophes dont la strcuture de chacune en escaliers est parfaite. Le titre evoque ainsi le don de la vie et Le Marginal Magnifique s'interroge sur ce soi-disant don et en explore les paradoxes en jouant sur l'expression "donner la vie". Il ne comprend pas pourquoi, par exemple, si c'est un don, il faut ensuite gagner sa vie. Au passage il evoque sa mere, figure pour laquelle il manifeste une grande tendresse. Encore un grand poeme du Marginal Magnifique !


Sorti tout droit du néant
Je n'ai jamais rien demandé
Maman chérie m'a donné la vie
Maintenant il me faut la gagner

Sorti tout droit du néant
J'ai émergé dans le chaos
Maman chérie m'a donné la vie
Maintenant je dois la conserver

Sorti tout droit du néant
Je sais qu'on va tous crever
Maman chérie m'a donné la vie
Maintenant reprendre c'est voler


N'oubliez pas de commenter ce poème et de le partager en utilisant les boutons ci-dessous !

44 commentaires:

  1. Quel joli bébé ! Je reconnais bien là votre amour pour les enfants, cher Marginal ! Un joli teint frais et rosé, une jolie mine emplie de joie de vivre… Une véritable ode à la vie que l’illustration que vous avez choisie ! Cela me rappelle un film que j’avais vu jadis, « Alien » il me semble que cela s’appelait… En tout cas le peintre qui a fait cela mérite les éloges. Je lis en passant ma souris sur l’image qu’il s’agit d’un certain Damien Hirst. Je ne sais pas si vous êtes fan de cet artiste adepte des écorchages de toute nature… C’est vrai que ça fait réagir cet art contemporain. C’est le but me direz-vous, et il est parfois rempli sans grande finesse. Je ne doute pas que votre imagination foisonnante, cher Marginal, ne vous porterait à produire des œuvres extrêmement frappantes dans ce domaine, où vous mêleriez allègrement tous les tabous de notre société pour produire des concentrés d’abjection ! Mais c’est un autre débat.

    Pour une fois, vous me permettrez de critiquer un peu votre poème. Il est très bien écrit, très plaisant à lire comme d’habitude, vous envoyez juste ce qu’il faut avec beaucoup de tact et de savoir-faire. Mais c’est le sujet qui me semble un peu léger. Quel est le message de votre poème ? Au fond, c’est : « Je n’ai pas demandé à vivre, la vie est dure. » Eh ! qui ne pourrait en dire autant ? Qui n’en chie pas de nos jours ? Et, si je puis me permettre, vous n’avez pas fini d’en chier, croyez-moi… Je vous ai connu plus original, plus atypique. Mais bon, ne chipotons pas, vous avez exprimé un sentiment universel avec des mots justes et expressifs, c’est déjà très bien. Et c’est vrai que la vie est un drôle de don… Peut-être la souffrance vient-elle de là, du fait de considérer que la vie est un cadeau et que nous sommes sur terre pour en jouir ? Les sagesses anciennes dont je suis fan regardaient plutôt l’existence comme une tâche à remplir, un devoir dont il faut s’acquitter, un rôle que nous devons jouer avec élégance avant de quitter la scène. Comme dit Krishna dans la « Bhagavad-Gîtâ » : « Considère ton devoir personnel et tu ne reculeras pas ! »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Content que l'illustration vous plaise, cher Laconique ! C'est bien d'une œuvre de l'artiste Damien Hirst dont il s'agit, le "passage de votre souris" ne vous a pas menti, mais je sais que vous êtes très bon pour glisser votre souris là où il faut.
      Comme vous le savez sans doute, cet artiste anglais affole les chiffres du marché de l'art contemporain avec des œuvres plutôt provocantes, controversées et parfois peu ragoûtantes, à l'image de ce joli poupon fraîchement éclos, dont vous soulignez non sans ironie le "joli teint frais et rosé" et la "jolie mine emplie de joie de vivre".
      Mais je ne crois pas qu'à la naissance tous autant que nous sommes fûmes plus beaux que ce que nous montre ce tableau hyperréaliste, qui représente en fait le fils de Hirst, sobrement nommé Cyrus.
      Ce qui est marrant avec ce tableau c'est que rien que de représenter la réalité telle qu'elle est en fait une œuvre forte, presque choquante, justement parce que d'habitude on nous sert la naissance comme un moment merveilleux et que la venue au monde est considérée comme quelque chose de magnifique, avec des bébés splendides et sacralisés. Hirst nous met en quelque sorte la réalité dans la gueule avec ce bébé grisâtre et grimaçant, taché de sang, qui crée un petit malaise, même si je trouve le tableau plutôt esthétique au final.
      Cependant, pour répondre à votre question, je ne suis pas particulièrement fan de cet artiste, je le trouve salace et il me semble cynique, avec par exemple la façon dont il utilise les cadavres d'animaux. Mais il faut reconnaître que plusieurs de ses œuvres sont fortes et interpellent, nous renvoient à nous-mêmes, ce qui explique son succès.

      Pour ce qui est du poème, cher Laconique, je vous remercie pour les compliments, tout autant que pour les remarques moins positives que vous émettez. Votre avis aiguisé vaut de l'or !
      Je pense que vous vous méprenez sur le fond. En fait, je ne dis pas que c'est dur, pas du tout, je suis désolé que vous l'ayez interprété de la sorte et le suis encore plus à l'idée que les autres lecteurs vont certainement y voir comme vous un poème dans lequel je me plains de la dureté de la vie. Ce que j'ai voulu faire, c'est souligner de façon légère les paradoxes que l'expression "donner la vie" contient, dont le plus terrible d'entre eux est qu'on nous a donné un truc qu'on va nous reprendre vite fait bien fait : je joue ainsi avec cette autre expression "donner c'est donner, reprendre c'est voler".
      Mais bon, je vous l'accorde, cher Laconique, rien de transcendantal ! Je crains comme la peste d'être lourd, alors je reste peut-être parfois superficiel... Et puis il ne faut pas oublier que ce poème vient juste après "Le Priape magnifique" : alors, pour enchaîner, j'ai voulu proposer quelque chose de plus sérieux, de plus sobre et de plus classique.

      Supprimer
  2. Bonsoir
    Pour une femme donner la vie la plus belle chose enfin pour moi même si l'on connait la fin.
    Mes enfants sont mes trésors. La vie est dure mais maman est là pour adoucir les moments difficiles. Mon épaule sera toujours un refuge.
    Bonne soirée
    A bientôt
    MP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, la femme donne la vie, mais après on nous la reprend : pas très logique tout ça ! Comme le fait de devoir gagner un truc qu'on nous a soi-disant filé... Les mamans font ce qu'elles peuvent, mais sont logées à la même enseigne que nous...

      Bonne soirée.

      Supprimer
  3. Toi que je ne connais pas... c'est magnifiquement réaliste ô combien, et allègrement dubitatif car si la vie est originellement cadeau, lutte continuelle est la suite. C'est émotivement touchant et tout simplement beau. Bonne nuit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire. On nous donne un truc et il faut galérer avec jusqu'à ce qu'on nous le reprenne, c'est quoi cette histoire ?

      Bonne nuit.

      Supprimer
  4. Voilà un poème qui entretient bien mon côté épicurien. Profitons donc à fond de ce don éphémère en évitant de se prendre trop la tête mais en étant quand même lucide. Salut et bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Profiter, car la vie est un cadeau "éphémère" : une façon de réagir à cet état de fait qui en vaut une autre finalement...

      Bonne journée.

      Supprimer
  5. Voilà un poème qui entretient bien mon côté épicurien. Profitons donc à fond de ce don éphémère tout en évitant de se prendre trop la tête et en restant quand même lucide. Salut et bonne journée.

    RépondreSupprimer
  6. L'autre possibilité dit que nous ne serions sortis du néant,mais de toute notre volonté de nous nourrir de l'ensemble de ces nouveaux jours,pour parfaire cet amour,notre richesse alors quand la mort nous renvoie au vrai de notre conscience,
    possibilité ou utopie,à nous d'y réfléchir,de chercher et rencontrer les signes,
    ta poésie directe et puissante nous dirige droit vers cette ultime interrogation,
    salut à toi Le Marginal et bonne après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je reconnais bien là ta spiritualité : mais n'es-tu pas le Chasseur d'images spirituelles ?

      Supprimer
  7. Je sens beaucoup d'ambiguïté dans ce "merci maman chérie". Si le don de vie est magique et souvent une grande joie pour les familles, après chaque individu doit suivre son propre chemin avec ses hauts et ses bas. Cadeau incomplet pourrait-on dire, car à double tranchant entre le bonheur du miracle de la vie et les difficultés de celle-ci. J'aime bien cette phrase du philosophe norvégien Jostein Gaarder : "Naître c'est recevoir tout un univers en cadeau". A chacun d'y ajouter sa réflexion comme une suite à ton subjectif et suggestif poème sur le sens du naître et du devenir, et sur la valeur du cadeau en question.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut effectivement considérer ce "merci maman chérie" comme ironique, mais ce n'était pas mon intention.

      Jolie citation, un "univers" offert à la naissance et même un "univers" à façonner en partie nous-mêmes...

      A bientôt.

      Supprimer
  8. La vie c'est une grande aventure qui nous est offerte, un voyage où on est de vrais routards avec plein de péripéties. C'est excitant et fatiguant à la fois, mais çà en vaut la peine car il y a toujours à découvrir à tous les âges.
    Bonne journée monsieur Le Marginal Magnifique.

    RépondreSupprimer
  9. Bonsoir
    Tu as bonne mémoire mais il fait si froid que j'ai eu une envie soudaine de soupe vite faite bien faite.
    S'il y a un début il y a une fin, elle est inéductable. Même si elle nous paraît inacceptable, on ne donne pas pour reprendre. Mais qui peut bien se permettre une telle chose ? Mère Nature ?
    Bonne soirée
    A Bientôt
    MP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr que j'ai une bonne mémoire ! Mais c'est surtout que quand je lis quelque chose c'est avec intérêt, par pour faire mine ;-).

      C'est peut-être Mère Nature la vilaine alors. Avec tout ce qu'on lui fait subir, on est les derniers, nous les êtres humains, à être crédibles si on se plaint...

      Bonne soirée.

      Supprimer
  10. Magnifique poème qui résume avec brio l´incohérence de la Vie et aussi la beauté qui surgit de l´incertitude qu´elle présente.
    Bonne soirée, bisous Ismeralda

    RépondreSupprimer
  11. La clé du bonheur ? Quelqu'un l'aurait-il trouvée ? Peut-être vivre sans se poser trop de questions existentielles ? Bonne soirée Monsieur Le Marginal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être... Mais être de plain-pied avec la vie n'est à coup sûr pas gage de sérénité non plus.

      Bonne soirée.

      Supprimer
  12. Et en effet tu les deploies tes ailes , you spread your wings comme le dit la chanson, ici c' est toujours summertime...

    RépondreSupprimer
  13. Joss the boss n'a pas encore procréé, trop occupé à jouir du don de maman chérie. Avoir un enfant, beaucoup de responsabilités et puis il faut trouver la bonne personne. Pour le moment, je ne me prends pas la tête, l'humanité n'attend pas après moi pour assurer sa survie. Le beau poupon de l'illustration parait très heureux d'arriver parmi nous. Salut à vous et bonne soirée de Joss the boss qui aime bien vous lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que Joss the boss se régale alors !

      Bonne soirée.

      Supprimer
  14. Même en sachant tout cela, donner la vie c'est magnifique, c'est dans l'ordre des choses, dans les gênes, chacun son tour sur cette terre, chacun sa chance et même si c'est difficile ça fait partie des règles du jeu, libre à nous de la vivre intensément ou de la gâcher, la maman donne et nous en disposons à nos frais. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Magnifique, magnifique, au fond c'est un lieu commun de dire cela, en quoi est-ce magnifique ?

      En soi, il n'est pas plus magnifique de naître que de ne pas naître, la naissance est tout simplement un phénomène concret et naturel, auquel on attache la signification qu'on veut...

      La seule chose vraiment magnifique, indubitablement, c'est Le Marginal Magnifique !

      A bientôt.

      Supprimer
  15. Ce poème aborde de façon originale le thème récurrent du sens de la vie, grand casse-tête qui n'a pas fini de faire couler de l'encre. Chacun a peut-être une idée sur la question mais notre raisonnement se brise le nez sur notre ignorance face à l'infini et on se sent tout petit à l'échelle du pourquoi et comment. Bonne soirée à vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, peut-être que la question du sens de la vie n'est même pas à la portée de notre entendement...

      Bonne soirée.

      Supprimer
  16. Vie nous est donnée,combien faut-il que nous en soyons dignes,
    nous ne le regretterons,combien de certitudes en cette espérance,
    très bon week-end Le Marginal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans doute ça qui compte : traverser cette vie dignement, sans avoir à rougir à la fin...

      Bon week-end.

      Supprimer
  17. C´est clair et net comme clarinette diraient certains.
    Un texte concis mais qui exprime beaucoup sur le sens de la Vie: la responsabilité qu´on nous charge sur les épaules, dès notre plus jeune âge. On ne demande pas à venir, disent si souvent les adolescents aux parents quand les reproches leur pleuvent par rapport à leur comportement...et pourtant, on nous donne la vie: est-ce vraiment un cadeau ? :-)
    Bonne soirée, bisous Ismeralda

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est exactement ça. La question reste en suspens : est-ce vraiment et toujours un cadeau ?

      Supprimer
  18. Donner la vie! Quel cadeau? Magnifique pour certains, difficile pour d'autres...Et, pour le nouveau né, se battre toujours afin de ne jamais rien regretter! Quoi qu'il arrive, Carpe Diem. Charlotte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On dit pourtant bien "donner la vie"... Après chacun se débrouille avec son cadeau entre les mains !

      À bientôt.

      Supprimer
  19. Ah cette naissance qui nous rend l'existence,qui nous propose nombre de jours pour évaluer nos certitudes,quelle espérance devons-nous conserver pour n'oublier cette évidence,notre naissance issue de l'amour,en éveille un autre,cet autre est nôtre,comme un devoir de se rencontrer,de prendre connaissance de notre véritable personnalité,enfin approcher cette vérité,serait-ce voeu en notre éternité,cet intime désir,qui n'ose dévoiler sa divine beauté,aimer enfin,aimer encore,l'amour est notre essentielle révélation,serait-ce le message premier de notre naissance.

    salut à toi et bon week-end Le Marginal.

    RépondreSupprimer
  20. Don de Vie
    maman fit
    Don de mort
    c'est le Sort
    Don d'aimer
    c'est gaité
    Don de trahir
    c'est le pire
    Que ton Don
    soit le bon...

    Agréable journée Marginal
    amicalement Emma

    RépondreSupprimer
  21. Don Juan
    fait semblant
    mais Brassens
    est son partisan :)
    belle chanson
    en son honneur faisant...

    Bonne soirée Marginal
    amitiés Emma

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour,

    Et si nous revenions sur terre, pour se parfaire ? évidemment , seuls l'âme et l'esprit reviendraient
    pour progresser, pour réparer les erreurs commises dans d'autres vies antérieures.
    Dans la chanson
    JOE DASSIN chante : "Et si tu n'existais pas" dis-moi pourquoi j'existerais pour trainer dans un monde
    sans joie, sans espoir et sans regret.....

    3:28
    Et Si Tu N'Existais Pas - Joe Dassin Lyrics
    de vobic


    Paroles de Et Si Tu N'Existais Pas - Joe Dassin Lyrics Lyrics of Et Si Tu N'Existais Pas - Joe Dassin Lyrics Letra de Et Si Tu ...

    Mouloudji CHANTE : " Un jour tu verras " on se rencontrera, quelque part n'importe où, guidés par le
    hasard....

    La vie vue avec la réincarnation de l'esprit semblerait plus rationnelle,

    Qu'en penses-tu ??

    Je te souhaite une bonne journée

    Amicalement

    Nicole Oliver

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore Joe Dassin. Très belle chanson, "Si tu n'existais pas".

      Supprimer