28/05/2014

100 Le spécialiste


Cette image particulierement drole montre un menu tel que l'on pourrait le trouver dans un restaurant classique. Il se presente en deux parties symetriques. Sur la page de gauche se trouve le nom du restaurant : ici on lit Le Marginal Magnifique avec en arriere plan un motif a carreaux rappelant une nappe et entoure de couverts, au-dessus du nom une assiette, en-dessous une cuiller et une fourchette. La page de droite est consacree au menu comme l'indique le titre en gros caracteres tout en haut de la page. En ba se trouve trois etoiles qui indiquent clairement que l'on est chez un chef renomme. Le menu, donc, se presente de façon tres simple puisqu'il est indiqué que celui-ci est unique, midi et soir, et qu'il consiste en un plat unique qui est la specialite du chef : une grosse sodomie. Ce menu parodique illustre l'excellent poeme du non moins excellent poete Le Marginal Magnifique qui y affirme son plaisir de marcher en dehors des clous et d'etre aisni le grain de sable dans les rouages du systeme, ce qu'il exprime par la metaphore suggestive d'"enculer le systeme" et qui trouve tout son sens lorsque l'on vient de voir l'image du menu. Dans ce poeme Le Margina Magnifique, loin de vouloir etre arrogant, dit sa souffrance dans ce systeme corrompu et la necessite de biaiser avec lui pour survivre. Au passage il exprime aussi son mepris pour les agents du systeme qui s'autosatisfont de façon mesquine de la securite de leur petit emploi. Encore un tres grand poeme du Marginal Magnifique qui combine grand sens de l'humour et subversion absolue avec preoccupations sociales !!!

 
J'achète du dentifrice pour blanchir les dents
J'ai aussi du cirage pour me noircir le gland
Pas gay mais vrai spécialiste de la sodomie
J'éprouve un vif plaisir à enculer le système
Pas de scrupules on nous en fait assez baver

Des gars me crient qu'ils sont fonctionnaires
Ils bandent et paradent fiers comme Artaban
Nous ne jouons pas dans la même catégorie
Moi je suis un porc éclairé eux de vils gorets
Pas de scrupules on nous en fait assez baver

Ça se croit au sommet ça a pris la grosse tête
Pas besoin d'échasses ni de guérir la prostate
Avec belle nonchalance je leur pisse à la raie
Et si j'en ai marre de bosser je glisse un arrêt
Pas de scrupules on nous en fait assez baver


N'oubliez pas de commenter ce poème et de le partager en utilisant les boutons ci-dessous !

100 commentaires:

  1. Ah là là cher Marginal ! Comme vous le dites dans votre présentation, le naturel revient vite au galop ! Vous, votre naturel, c’est d’enc*** le système (what else ?), et vous vous y êtes donné à cœur joie cette fois-ci… Il semble que la sodomie soit la seule modalité de rapport que vous envisagiez avec le système et cette forme d’échange semble vous tenir particulièrement à cœur ! J’ai d’ailleurs appris à ce propos bien des choses en cliquant sur votre lien, et mon âme ingénue était loin de soupçonner les ressources surprenantes de l’industrie humaine pour accroître et prolonger son exaltation naturelle ! Je ne vous promets pas d’essayer sur moi-même, car la voie que j’essaie de pratiquer m’interdit ce genre de pratiques, mais je mourrai moins bête, ça c’est sûr !

    Ma foi, le menu que vous nous proposez, en bon spécialiste, se passe de fioritures, c’est un mets franc et direct. Un beau bloc saignant, pas une lettre ne dépasse, on reconnaît l’application méticuleuse du chef. Oui, vous n’avez pas de scrupules à entourlouper un système dont vous ne reconnaissez pas la légitimité… Et quelque part ça se défend : de quel droit vous vole-t-on votre temps, votre repos, votre créativité ? Et surtout, aucune reconnaissance, alors que l’être humain vit de cela. Je n’emploierais peut-être pas les mêmes méthodes que vous, mais je partage un peu votre constat. Puisqu’il est impossible, comme vous le savez, d’avoir le dernier mot, autant ne pas se gêner quand on en a l’occasion. Je ne sais pas si cette idéologie est la meilleure, si elle gagne à être généralisée, mais en tout cas ça fait un bon poème bien couillu !

    Je vois que vous avez ouvert une boutique ! Ce qu’il y a de bien, c’est que c’est cohérent avec votre production, on sent le même esprit à la fois classe et libertaire. Mais je ne suis pas spécialiste de fringues, loin de là, je quitte rarement mon cilice… Méfiez-vous quand même, c’est un milieu plus violent que celui de la poésie, je ne voudrais pas que Rohff s’amène dans votre boutique pour vous casser la gueule !...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Éh oui, cher Laconique, que voulez-vous, il semble en effet que la pratique consistant à introduire de gros objets contondants dans des orifices destinés originellement à des expulsions plutôt qu'à des entrées soit l'un de mes thèmes récurrents, ou, en tout cas, une métaphore que j'emploie souvent pour désigner les misères que nous font subir le système et la société dans son ensemble, misères que je me ne gêne pas de leur rendre de la même façon ("So do mi douce mélodie").
      Mais bon, je n'ai rien inventé, c'est une image banale, il n'y a qu'à songer à Dieudonné et à sa fameuse quenelle qui crée tant de polémiques... À croire que le fait de passer par la petite porte de derrière est un acte profondément (si j'ose m'exprimer ainsi) violent et subversif ! Le seul truc qui me gêne dans cette image est justement l'aspect traître que le geste implique : vous savez bien que Le Marginal Magnifique est un être franc et droit ! Mais, cher Laconique, vous me direz, et vous aurez raison, qu'il n'est pas interdit de sodomiser de face. Ah oui, un autre truc aussi m'inquiète : je crains un peu que des psychologues de bas étage prennent Le Marginal Magnifique pour un gay refoulé à force : qu'ils se rassurent donc ! Même la lecture du Marquis de Sade qui évoque les délices liés à cette pratique n'a insinué le doute dans mon esprit, tout comme d'ailleurs la fréquentation assidue de l'œuvre de Gide n'a pu dévoyer le puissant Laconique qui, s'il n'en dit mot sur son altier "Goût des lettres", n'en pense pas moins.

      Pour ce qui est de l'"idéologie" contenue dans le poème, je vous avoue qu'au fond j'encule très peu, le système et même le reste, mais parfois et vous l'avez très bien compris, il s'agit tout simplement de légitime défense. Le système fait des pieds et des mains pour me retourner et m'empaler, il me met la misère et tout d'un coup, hop, il se retrouve à terre et c'est moi qui l'encule sévèrement ! Aaaah, quel plaisir, cher Laconique ! Comme je le dis dans mon poème, à chaque fois j'éprouve une immense satisfaction. Et même si trop souvent je ne lui entre qu'une demi-molle, c'est toujours ça que David met à Goliath... Cela étant dit, je ne suis pourtant pas un adepte de la loi du talion, au contraire : on sombrerait vite dans une spirale de haine en faisant sien le précepte "œil pour œil, anus pour anus".

      Quant à la boutique, il faudrait que je propose des robes de bure Le Marginal Magnifique spécialement pour vous, cher Laconique, vous auriez de la gueule !
      Et Rohff dort en prison pour l'instant, je ne me fais pas donc de souci ; c'est plutôt lui qui devrait s'en faire quand il va à la douche. Vous voyez, quel que soit le sujet on retombe vite sur mes thèmes favoris !

      Supprimer
  2. J' aimerais bien être un système ( c' est pour rire bien sûr!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaaaaaaaaaaaaaah ! Tu me fais marrer ! Je t'adore, si tu étais un système, je ne pourrais me résoudre à être trop barbare.

      Supprimer
    2. oh! vous alors ! un petit bonjours au pas sage

      Supprimer
    3. Marrant ça, le "pas sage" ! Bonjour alors et à bientôt j'espère.

      Supprimer
  3. ah les mecs et leur q...
    oui oui life sucks comme dirait l 'autre. On en chie et on en chiera encore. N 'est ce pas une de ses raisons qui font que nous sommes sur terre, pour en chier !!! Ce n ' est qu' un cycle et dans quelque temps on sera passé à autre chose parce que c 'est comme ça que cela marche. Et ceux qui font les règles, qui font et sont le système comptent bien la dessus. Et il faut pas se leurrer c 'est ce qui arrivera. "Winter is not coming". En réalité il est dejà là et depuis longtemps... Le système nous baise encore et encore... et même si ça fait mal apparemment nous adorons ça... parce qu' on a jamais rien fait contre. On se contente juste quelque fois de mettre une capote !
    Une admiratrice de poésie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Éh bien ! Je vois que l'admiratrice de poésie est aussi une grande révoltée ! Et j'aime ça...

      Je suis d'accord pour les cycles ; j'en parlais d'ailleurs dans "Les derniers seront les premiers" et tous les commentaires associés, du coup je développe pas ici, j'ai trop la flemme.

      On se fait "baiser", oui, mais certains comme moi font quand même la grimace ! Ça passe mal...
      Le truc c'est qu'il faut pas mal de recul et sûrement aussi un peu de culture pour avoir une vision globale de la société, de son fonctionnement et même plus généralement de la vie : la plupart des gens ne se posent pas de questions, ils vivent, jouissent, souffrent, sont dans l'immédiateté et ne réfléchissent pas aux raisons pour lesquelles ils font les choses. Je crois qu'on peut dire qu'ils sont conditionnés ; ils n'imaginent même pas que tout ce qui leur paraît normal dans la société pourrait être différent.

      Et pour la "capote", il faudrait que je pense à en enfiler une, voire deux, la prochaine fois que je sodomiserai à sec et sans préavis le système, parce qu'il est drôlement malade !

      Merci pour ce commentaire qui a une âme et des tripes et à bientôt.

      Supprimer
    2. plus grosse conneries tu meurt srx

      Supprimer
    3. Oh, la jolie phrase de cinq mots ! avec en prime, c'est un exploit pour une phrase si courte, deux jolies fautes et une abréviation : pas mal, pas mal. Effectivement, oui, je crois qu'on peut bien mourir après avoir lu ça...

      Merci quand même pour ce commentaire utile et argumenté.

      À bientôt.

      Supprimer
  4. C 'est mieux fuck the system mais toujours avec une capote car vous savez pas ce que vous serez susceptible de chopper. Maintenant je crois pas que les gens soient cons au point de ne pas avoir de recul. Certains sont juste passifs parce qu 'ils en ont ras le bol et n 'y croient plus, d'autres en ont rien à foutre tout simplement (c 'est aussi un choix de vie qui peut avoir ses avantages), d 'autres encore vont réagir mais pas forcément au bon moment et de la meilleure des façons, etc. On dit qu' on apprend avec l 'expérience, qu' on apprend de nos erreurs. Je suis pas sûre que ce soit le cas, je crois surtout qu' on s'adapte au changement bon ou mauvais.
    Une admiratrice de poésie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me demande si les gens ne sont pas cons... Je veux bien croire qu'ils n'en ont rien à foutre et qu'ils sont passifs, mais alors c'est encore plus grave. Et du coup je suis obligé de ressortir une citation de Jacques Brel que j'adore et que je ressors régulièrement, si bien que l'on doit déjà la trouver sur ce site dans d'autres commentaires d'autres poèmes :
      "La bêtise, c'est un type qui vit et qui dit ça me suffit, je vis, je vais bien, ça me suffit. Et il ne se botte pas le cul tous les matins en disant c'est pas assez, tu ne sais pas cette chose, tu ne vois pas cette chose, tu ne fais pas cette chose. C'est de la paresse, je crois, la bêtise."

      Sinon, pour l'expérience, y a Houellebecq qui prend le contre-pied de Nietzsche en disant que ce qui ne nous tue pas ne nous rend pas plus forts, mais nous blase à chaque fois un peu plus. Je ne me rappelle plus ses mots exacts, mais c'était une très bonne citation !

      Supprimer
  5. Être blasé conduit à la passivité. Être passif peut s 'apparenter à de la lâcheté (notre histoire peut glorieuse nous le prouve ). Le fait de s 'adapter peut être mal interpréter suivant la situation. On en revient à cette idée de lâcheté. Et je ne dis pas qu' être passif c est être lache. Tout dépend de la situation dans laquelle on se trouve. La bêtise et la sonnerie sont deux choses diffèrentes pour moi. C 'est une question de degré.
    Une admiratrice de poésie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça c'est sûr que la "bêtise" et la "sonnerie" sont deux choses différentes ! La bêtise est plus discrète... Mais je plaisante.

      Parfois la passivité a du bon, je suis bien d'accord, elle contient une forme de résignation stoïque, de sagesse.

      Supprimer
  6. oui désolé je voulais dire la bêtise et la connerie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais bien ! On n'est pas à l'abri d'une faute de frappe... Peut-être est-ce un lapsus, mais pas facile de l'interpréter !

      Supprimer
  7. C'est cru et direct, on dirait du Blier, j'adore ! Rien d'excitant à être au sommet, ça bande mou face aux problèmes ! Ton message est largement pensé par beaucoup, on a un ras-le-bol d'être pris à sec !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Content que t'apprécies ! Je me suis auto-régalé en l'écrivant et en faisant l'image, ce qui est déjà pas mal...

      "Être pris à sec" c'est pas une vie, et c'est bon quand les rôles s'inversent ! Légitime défense qu'est-ce que tu veux, question de survie...

      Supprimer
  8. Combien faudra-t-il s'opposer au système,dire son injustice,son partage si loin du compte,c'est si vrai,pourtant quelle putain de liberté vivons-nous à l'heure du souvenir des batailles de l'autre siècle,ne crachons dans la soupe,certes n'avons-nous une cuillère d'argent pour la déguster,mais que diable nous jouissons à foison,plus que jamais dirons-nous,on en bave oui parfois,on doute,on perd le fil de l'espérance,la souffrance change de visage,elle est cupide,elle est maladie semée par de grandes multinationales,elle est politique bien trop arriviste,puisse-t-il ne point revenir !!,il nous faut nous battre encore,faire œuvre de vérité pour qu'enfin nos gosses n'en bavent plus,enculer le système ?,pourquoi pas,tout en douceur alors,il ne mérite toute la violence de notre puissant désir.
    Salut à toi Le Marginal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est très juste, il faut relativiser, nous sommes loin d'être les plus mal lotis en France, mais ne perdons pas d'esprit cependant que la liberté et le bonheur sont loin d'être acquis !

      Enculer le système "en douceur", sans violence, oui, sans haine même, mais l'enculer quand même cet enculeur ! Car il ne faut pas que ce soient toujours les mêmes qui se retrouvent enculés...

      À bientôt.

      Supprimer
  9. Tu envoies grave et salé mais au moins t'es pas hypocrite et lucide. Quitte à être enculé par le système autant montrer qu'on est pas des innocents naïfs et crédules mais qu'on est avertis.

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, bonne idée le sel, la prochaine fois j'en mettrai avec du poivre en plus du cirage pour m'occuper du système !

      Supprimer
  10. Trop bonne l'histoire du cirage et j'adore le menu. Pour le coup au lieu de nous plomber , le système nous fait rigoler. Le Marginal est le spécialiste de l'originalité et de l'humour cru, pas de prise de tête on s'amuse en faisant un beau bras d'honneur au foutu système. Bonsoir Le Spécialiste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, trois fois rien, un petit menu classique, tranquillement, mais qui fait son effet ! La routine, quoi, pour un spécialiste...

      À bientôt.

      Supprimer
  11. Salut et rires et c'est de circonstances avec ce poème. C'est pas la fête du système mais ça défoule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement ce poème est un défoulement joyeux.

      Supprimer
  12. Une présentation culinaire très spéciale magnifiée par une plume experte dans les jeux de mots, les calembours, l'humour grinçant qui accroche et parfois choque et servie par une imagination prolifique et sans tabou. Le système y est accomodé façon Le Marginal et je dois avouer que cela donne une composition truculente et jouissive pour les papilles par la qualité du texte.
    Il y aurait beaucoup à débattre sur ce système tant décrié. Il y a les profiteurs et les autres ceux qui en souffrent à moins que chacun de nous soit entre les deux, c'est à dire en subissant les contraintes qui lui sont inhérentes mais aussi en y tirant profit. En fait c'est à double tranchant car sans système les hommes ne seraient-ils pas des loups entre eux avec le respect de la hiérarchie qui régit la meute en moins. Mais bon ce grand cri de révolte et de ras-le-bol concocté avec talent est amusant car crûment et finement poussé. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les compliments concernant la présentation de ma spécialité, que je sers volontiers et toujours avec un immense plaisir.

      Il y aurait en effet matière à un vrai débat sur le "système", car, c'est vrai, on ne peut complètement le rejeter.
      Comme j'ai certainement dû l'écrire déjà sur ce site, à la base, la société est pensée pour permettre aux hommes de survivre et de gagner en qualité et en durée de vie. Cependant, le but initial, s'il est atteint sur certains points, est parfois perdu de vue. On assiste à bien des dérives et à l'apparition de nouvelles sources de malheur et de souffrances qui sont inhérente à ce "système". Le problème est compliqué...

      Mais bref, en disant ce qui ne va pas, on contribue quelque part à l'amélioration de tout ça. Si personne ne se plaint, conteste, se révolte, rien ne bouge, et la stagnation c'est le pourrissement et la mort.

      À bientôt.

      Supprimer
  13. Je suis d'accord avec les idées que vous exprimez dans votre texte et dans vos réponses aux commentaires mais derrière l'humour et l'originalité incontestables je trouve vos propos un peu trop licencieux. A mon avis ce texte s'adresse plus à des adultes avertis car il pourrait choquer certaines sensibilités et pudeur. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut, le mature ! Ça fait un bail que je ne vous avais pas lu et je vois que vous faites une fois encore honneur à votre pseudo, car vous ne pouvez vous empêcher de nous faire la morale, sympathiquement et avec de bonnes intentions il est vrai.

      J'avoue que je suis "licencieux" ici et ailleurs aussi parfois (souvent?) : ""Belzébuth", "Seize ans et déjà reine", etc. Mais il faut se lâcher de temps en temps, reconnaissez que ça fait du bien, c'est libérateur et en plus c'est drôle. Et puis peut-être ne l'avez-vous pas remarqué, mais le frontispice de mon site porte une petite étiquette sur le coin gauche, étiquette que je vous invite à examiner. Vous verrez alors que les lecteurs sont avertis.

      Merci pour le commentaire et n'hésitez pas à revenir nous faire un brin de morale quand vous le souhaitez. À bientôt.

      Supprimer
  14. C'est du chaud comme la braise, je me marre et je me dis quelle imagination ce mec pour le cirage, l'llustration et le reste. Tu me fais aimer ce foutu système. Salut.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Régale-toi, je te dis ! Mais non, non, pour le système crache-lui à la gueule au lieu de l'aimer !

      Supprimer
  15. À un génie du mal voilà à qui vous me faites penser à " the villain " ( et c 'est assez étrange). C'est doute lié à votre ironie.
    NB : je souris en écrivant cela.
    Une admiratrice de poésie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je suis très très vilain ! Un garnement...

      Supprimer
  16. Bonjour
    Me revoilà. Eloignement indispensable. Mettre les compteurs à zéro. Maintenant bon pied, bon œil. Le système je m'en fiche royalement. Diriger par des incompétents perchés si haut que ceux d'en bas en prennent pour leur petit grade. Pas si petit que ça parce qu'on sait rester digne. Phoenix

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaaaaaaaah, c'est avec plaisir que je te souhaite la bienvenue pour ton retour ! Restons dignes oui, toujours.

      À bientôt.

      Supprimer
  17. Il y a pas de système heureux car il y a toujours des profiteurs, l'argent mène le jeu. Le système c'est la jungle et il faut se battre pour s'en sortir. Bon , il y a des règles qui évitent l'anarchie et qui sont censées nous protéger mais il y en a qui se gênent pas pour les contourner. En Fait c'est chacun pour soi mais ça devrait être aussi dans le respect de tous. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement j'en ai marre des règles, surtout si elles me nuisent ! À bientôt.

      Supprimer
  18. Moi je suis preneur des règles qui me nuisent pas . Se vouloir idéaliste veut pas dire être couillon. Je suis un idéaliste lucide. Je me dis que dans le système oui il y a des corrompus, des vendus , des avides sans scrupules de pognon mais il y a aussi des gens biens qui ont des valeurs, et qui se battent pour leurs nobles idées et c'est pareil pour les règles. Pas question de se laisser atteindre, gardons fierté, amour-propre et sens de l'honneur envers et contre tout et tous. Bonne soirée Le Marginal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est beau d'être "idéaliste", encore plus "idéaliste lucide". Lequel souffre le plus, ça je ne saurais trancher...

      Supprimer
  19. Mystérieux Marginal tu lui tires un sacré portrait au système avec toutes les marques de considération qui vont avec. Mais à mon goût trop de violence dans les propos c'est pas échapper à son air ambiant assez malsain c'est plutôt encore se vautrer dans sa médiocrité au lieu de s'élever avec élégance au-dessus. Bon d'accord pour l'humour cru mais mon côté parfois fleur bleue perçoit là de la vulgarité et ta raison de poète échappe à ma raison sur ce coup-ci mais ne me laisse quand même pas indifférente mais songeuse sur cette révolte très spéciale d'un mystérieux spécialiste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as bien compris que l'humour du propos atténue sa violence, et le second degré permet lui de prendre du recul et bel et bien de s'élever au-dessus de ce système !

      Cela étant dit je peux comprendre qu'une âme fleur bleue soit choquée par l'image, pourtant romantique et poétique si si, d'une bite turgescente frottée au cirage s'apprêtant à défoncer sans préavis le trou de balle béant du système.

      À bientôt.

      Supprimer
  20. Malicieux et coquin Le Marginal. Tu me fais bien rire surtout quand tu persistes et signes comme ci-dessus avec une compassion espiègle et de la suite dans tes idées. Salut et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Coquin" je le suis et "malicieux" aussi, je plaide coupable ! Je suis aussi tricard, rebelle, insoumis, sauvage, j'en passe et des meilleurs...

      Supprimer
  21. Hey are using Wordpress for your site platform?
    I'm new to the blog world but I'm trying to get started and create my own. Do you require any html coding knowledge to make
    your own blog? Any help would be greatly appreciated!

    Visit my web page - grow taller 4 idiots

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même ceux qui ne sont pas bilingues comprendront qu'en gros tu me spammes. Que dire à part : FUCK OFF !

      Supprimer
  22. En lisant ces lignes je pense aux paroles de la chanson de Regglyss :
    "Mets de l'huile petit homme dans la vie, il faut que ça glisse
    De l'huile petit homme, écoute, écoute."
    C'est peut-être la solution pour ne pas trop galérer, diplomatie et stratégie et un beau doigt d'honneur au système avec tout mon habile respect. Bonne continuation Le Marginal d'un oiseau de nuit qui s'en va divaguer ailleurs après t'avoir accordé la première pour ce soir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je connais aussi cette très bonne chanson qui fut un gros tube en son temps : effectivement elle est à propos, bien que le système mérite plutôt d'être pris à sec, sans huile, avec un chibre bien épais et dure.

      Merci pour ton commentaire, l'oiseau de nuit.

      Supprimer
  23. Generally I don't learn article on blogs, but I wish to say that
    this write-up very pressured me to check out and do it!

    Your writing taste has been surprised me. Thank you, quite nice article.


    Feel free to visit my weblog ... how to grow taller

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Generatly I don't publish spams, but j'ai pensé que tu méritais quand même que je te dise de te faire prendre à quatre pattes comme le système.

      See you later.

      Supprimer
  24. Les mots sont parfois crus,parfois durs,la franchise est intransigeante,mais elle a le mérite de la sincérité,
    mais ne cachent-ils un coeur tout aussi fort,doué d'une vérité toute acquise,
    ainsi l'incroyable des apparences,
    très bonne soirée Le Marginal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Éh oui ! La vérité est parfois crue ! Elle est belle, mais fait mal (parfois même aux fesses).

      Bonne soirée à toi aussi.

      Supprimer
  25. Plus le système tu pratiqueras
    Plus de lui te méfieras
    Malin tu deviendras
    Grave tu t'endurciras
    La vie te forgera
    Spécialiste de la débrouille tu deviendras
    Et ton menu particulier tu te feras
    Car seul ton plaisir comptera
    Et le système tu t'en joueras
    Avec ruse tu t'en sortiras. Une solidaire poignée de main.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce poème que je résumerai en un vers : "le système tu enculeras".

      À bientôt.

      Supprimer
  26. Why people still make use of to read news papers when in this technological world all is presented on web?



    Feel free to surf to my web page; cazare la mamaia preturi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pffff, fuck off... Tu pourrais au moins personnaliser un minimum ton spam.

      Supprimer
  27. Les spasms sur votre site c'est représentatif de ce qui se passe dans le système. Il y en a toujours qui cherche à profiter des autres. Chacun cherche à se faire du bien au dépend des autres de là le mal -être qui règne, l'égoîsme est l'ennemi du respect. Bonne soirée monsieur Le Marginal Magnifique.

    RépondreSupprimer
  28. C'est coquinement séditieux et on s'amuse c'est le principal. Bonne journée et bonnes vacances.

    RépondreSupprimer
  29. Bonnes vacances mystérieux inconnu. Je m'absente aussi, il faut bien tirer parti des bons côtés du système et les vacances ouf ça fait du bien. Qui sait peut-être nous rencontrerons-nous sans savoir qui nous sommes. Bon je fantasme là. Que du plaisir pour toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, qui sait, peut-être croiseras-tu le mystérieux Marginal Magnifique sans le savoir, mais en te disant que cet inconnu que tu viens de croiser à du charisme !

      Bonne absence où que tu ailles, à bientôt.

      Supprimer
  30. Je préfère les menus plus " tradition" ne t'en déplaise...rires ! Sacré toi. Bise, Charlotte surtout ne jamais se prendre au sérieux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le menu proposé ici est épicé !!! Merci pour ton commentaire.

      Supprimer
  31. Pourquoi pas ce menu. Il me plait bien à moi. Faut bien se marrer un peu dans ce monde pas toujours rigolo et souvent ringuard. Salut d'un mystérieux Olivier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marre-toi, mystérieux Olivier, t'as bien raison !

      Supprimer
  32. L'oiseau de nuit s'est posé sur ton menu et il est plutôt digest, arrosé d'une bonne dose d'humour et bien assaisonné, il a forcé ma bonne humeur comme un petit blanc sec. Bonne nuit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux si tu t'es régalé, Oiseau de nuit ! Mais il est un peu tôt pour donner du "bonne nuit", ne trouves-tu pas ?

      Supprimer
  33. Par bonne nuit, je voulais pas dire dors bien. Ce n'est pas dans la politique de l'oiseau de nuit. Par bonne nuit c'est éclate toi bien à faire ce que t'as envie, surfer sur le net, lire, écouter de la musique, parler avec tes potes, vivre tes plaisirs jusqu'au bout de la nuit ou jusqu'à la limite de ta résistance au sommeil. C'est cool et tranquille la nuit. Bref je kiffe et je t'en souhaite une super.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaaaaaaaaaah, je comprends mieux ! Tu fais honneur à ta réputation d'oiseau de nuit, Oiseau de nuit, et tu sais te régaler comme il se doit.

      Bonnes nuits donc à toi !

      Supprimer
    2. Tu n'écris plus ? Tu te fais rare !!!

      Supprimer
  34. Et oui on nous en fait assez baver surtout moi en hypermarché alors vive les vacances pendant 3 semaines et je suis le spécialiste pour rigoler et profiter. Bon poème marrant, salut.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que les esclavagistes aillent donc se faire enculer et profite bien de ton temps libre !

      Merci pour ton commentaire, à bientôt.

      Supprimer
  35. Que devient Le Marginal,
    salut à toi en passant et bon week-end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut ! Le Marginal est là, en jachère.

      Bon week-end.

      Supprimer
  36. Bonjour ! Je vois que le poète est toujours en pause pour cause de vacances. Alors bonne continuation Le Marginal et profite bien . A bientôt, au plaisir de te lire à nouveau pour un poème inédit. Avec toute ma considération.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le commentaire.

      Éh oui, Le Marginal Magnifique s'octroie une longue pause. Même virtuelle, la communication par internet reste de la communication et implique d'entrer en contact avec le monde, ce qui n'est pas mon apanage.

      À l'heure actuelle je ne sais pas jusqu'à quand va durer ma retraite, bien que quelques trucs soient déjà prêts pour un retour.

      À bientôt sûrement !

      Supprimer
  37. Bien le bonjour à vous en passant monsieur Le Marginal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour ! C'est vrai que ça fait un bail... La coupure du net se prolonge pour moi.

      Supprimer
  38. tu me fait rire mais pas comme tu le voudrais, c de la merde tout simplement de la grosse merde, tu fais tellement pitié si tu savais,

    tu te dis rebelle mais le truc le plus fou que ta dû faire dans ta vie minable c traverser la route quand le bonhomme était rouge!

    marginal merdique: "waw chui trop un rebelle de la société, j'écrit des trucs que chai pas ca ve dire kwa XD FUK LA SOSSIETAIIIIII"

    bref si tu veux rendre le monde meilleur tire toi une balle sa donnera le sourire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouh, mais que voilà un commentaire aimable, Monsieur Machado (allez, je suis plus indulgent avec vous que vous l'êtes avec vous-même : je vous donne les majuscules que vous vous refusez) ! On sent qu'il émane d'une personne équilibrée et bien dans sa peau, à l'esprit sain, à l'intelligence aigüe, comme le prouvent les nombreux arguments sensés à l'appui de ces propos nullement vindicatifs.

      Si je peux me permettre, je déplore simplement les quelques fautes d'orthographe et les trop nombreuses abréviations et libertés lexicales, sinon ça me va, j'apprécie tous les types de commentaires et je vous enjoins, Monsieur Machado, à réitérer sur les nombreux autres poèmes du site avec autant de ferveur que sur celui-ci pour lequel vous avez été particulièrement généreux, puisque vous nous avez gratifiés de pas moins de trois de vos perles, une plus haut dans le fil des commentaires et une juste en dessous.

      Oh, et puis je précise juste : bien loin de moi l'idée de traverser une route lorsque le "bonhomme" est rouge. Je suis un rebelle, Monsieur Machado, mais quand même, j'ai mes limites !

      À bientôt.

      Supprimer
  39. ah d'accord tu filtre les commentaires et vire les critiques, c mignon il refuse d'être critiqué, tu fais teeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeellement pitié...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Décidément, Monsieur Machado, moi qui vous trouvais si aimable, comme je le disais plus haut, je vous trouve un peu dur ici : vous me prêtez de bien vilaines intentions. Jamais de ma vie, ô grand jamais, je ne vous filtrerai ! Quand même, quelle idée, pourquoi ferais-je une telle chose ? Vous devez avoir une bien piètre opinion de votre valeur pour imaginer pareille censure. Non, non, allez, je vous rassure, Monsieur Machado, ici point de censure, vous êtes le bienvenu, comme vous êtes.

      Encore une fois, à bientôt, ne vous tracassez donc pas, on vous aime bien.

      Supprimer
  40. Quelle merde de méchanceté ce machado aussi hargneux et vindicatif qu'il doit être mal dans ses pompes. C'est lui accorder trop d'attention que de le publier. Pauvre mec il ne mérite que mépris et indifférence. Cordialement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bof, rien de grave. Effectivement ce serait une grosse erreur de faire des problèmes d'un autre ses propres problèmes.

      Merci en tout cas pour le soutien, à bientôt.

      Supprimer
  41. Au sujet du commentaire de machin machado : Bête, d'une méchanceté gratuite, grossièrement insultant complètement nul. La critique, quand elle est intelligente et argumentéé de façon cohérente oui. Que cet individu sache qu'en crachant son venin , il n'a dévalorisé qu'une seule personne : LUI.
    Tu fais teeeeeeeeeeeeeeeellement pitié machado. Bravo et respect pour ta belle et digne réponse Le Marginal mais le personnage n'en méritait pas tant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton soutien, Lili : tu es une mère pour moi !

      Supprimer
  42. Thanks for finally talking about > "Le sp�cialiste" < Loved it!

    Look into my site: best
    dating sites

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thanks for finally sucking my dick. Love it !

      En revanche j'aime moins les spams...

      Bye.

      Supprimer
  43. I think this is one of the most significant info for me.
    And i am glad reading your article. But wanna remark on some general things, The site style is great, the articles
    is really great : D. Good job, cheers

    Also visit my blog post :: best dating sites

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sympa, ces compliments fourre-tout, j'aime bien me faire polir le chinois, même de façon impersonnelle. Dommage que tu gâches tout avec la dernière ligne... fucking spammer !

      Supprimer
  44. są powolne wyimaginować całość idei małżeńskich, pospołu spośród erotycznymi, jeśli dodają iż przeznaczenie się na nie dostarczy im
    daną korzyść. Stanowią wysoce nieszczere i jeśliby oczywiście toż potrafię kupić
    - niezmienne. W 4 epizodzikach na 5 własnoręcznie przeciwniki wzięciem rozporządzeń do skumulowanego groszu.


    ąęążłę

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je capte un beignet à ce putain de charabia ! Mais c'est du spam aussi sûr que je suis Le Marginal Magnifique.

      Supprimer
  45. Dans les dédales
    Des grimaces
    Souriantes
    Je ricane
    Des niaiseries...
    Je suis rebelle
    Le système
    Je crève
    A coups de rire
    Je louvoie
    Sur leur connerie...
    Fatiguée
    D'être un pion
    Je déborde
    Sur la route
    Et m'évade
    De leur prison...
    Au souffle
    De mots
    Sur belle
    Ordonnance...
    Mentale
    Ma santé
    Je trinque
    Au goujat
    Des hauteurs
    Hypocrites...

    RépondreSupprimer
  46. Et oui...
    La joie
    Est éclat
    A
    La vie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est important d'être positif. Pour ce qu'on est ici-bas...

      Supprimer