18/01/2013

66 Dogs' dreams

 
Cette image montre un chien de taille moyenne, de couleur marron et de race quelconque, un batard probablement, couche sur le sol, sur de la terre pour etre plus precis, pres d'un pont de fortune fait de sept planches de bois mises bout a bout. Quelques lambeaux de végétation, des touffes d'herbes principalement, jonchent le sol près de l'espece de caniveau qu'enjambe le pont. Le sol terreux sur lequel le chien est assoupi est couvert de détritus qui ressemblent a divers bouts de papier, de plastique ou de verre. Le chien a l'air de dormir profondement comme l'indique ses yeux fermés et sa position recroquevillée. De plus, le chien affiche sur sa gueule une impression de bien-etre qui contraste bien evidemment fortement avec l'endroit ou il est couche, endroit sale et sans absolument aucun confort. Cette image est du coup particulierment touchante, car elle montre un etre qui se contente de peu, heureux dans sa misere et etranger au monde malsain qui l'entoure. Cette tres belle image accompagne le poeme "Doggy dreams" du grand poete Le Marginal Magnifique dans lequel le brillant auteur expose en trois strophes le contenu possible des reves que font les chiens : courir dans la nature, grimper sur une femelle, manger des plats pas forcement ragoutants. Dans la quatrieme strophe, les chiens apparaissent transfigures en saints par leur innocence et leur purete d'ame. Ce poeme oeuvre donc implicitement pour la protection animale puisqu'il rend les chiens humains et en fait des etres bons, nobles et heureux de nature. Un superbe poeme du Marginal Magnifique !


De quoi rêvent les chiens
Dans une niche ou sur pavé
En cage ou dans leur panier
Il s'imaginent qu'ils foulent
De leurs fines pattes légères
Les fleurs et l'herbe menue

De quoi rêvent les chiens
Dans une niche ou sur pavé
En cage ou dans leur panier
Il s'imaginent qu'ils fourrent
De leur vive croupe légère
En rut les femelles menues

De quoi rêvent les chiens
Dans une niche ou sur pavé
En cage ou dans leur panier
Ils s'imaginent qu'ils bouffent
De leur longue langue légère
Pâtées louches et fols menus

De quoi rêvent les chiens
Dans une niche ou sur pavé
En cage ou dans leur panier
Qu'importe leurs songes purs
Si tous ces innocents toutous
Dorment du sommeil du juste


N'oubliez pas de commenter ce poème et de le partager en utilisant les boutons ci-dessous !

66 commentaires:

  1. Décidément votre technique ne cesse de s’affiner, cher Marginal ! Je sais ce que vous me direz : ce n’est pas vraiment volontaire, vous prenez chaque poème comme il vient et le principal est de vous faire plaisir. Il n’empêche, ce « Dog’s dream » révèle une maîtrise technique tout à fait appréciable. C’est bien simple, ça coule si bien qu’on a l’impression de déjà le connaître la première fois qu’on le lit. Il y a d’ailleurs quelque chose de musical dans vos poèmes, vous devriez les faire mettre en musique, comme Houellebecq (mais en mieux, je vous le souhaite). Vous devriez vous trouver un Gainsbourg ou un Brel pour mettre des notes sur vos mots. J’aimerais vous rendre ce service, mais c’est bien au-dessus de mes capacités…

    En tout cas ce poème, comme « Shoanimaux » et vos hommages au taureau vengeur et à la chienne martyre de l’espace, est à classer dans votre cycle sur nos amies les bêtes. De quoi rêvent les chiens ? Selon vous, et vous le dites mille fois mieux que moi, ils rêvent qu’ils se promènent, qu’ils bouffent et qu’ils b… Comme les humains au fond ! Pour être franc avec vous, je ne suis pas fan des chiens, je les trouve un peu bruyants et excités, je préfère les chats (qui, entre nous, peuvent aussi se révéler bruyants, surtout au milieu de la nuit, toutes les nuits, mais c’est un autre problème…). Quoiqu’il en soit, il y a un point sur lequel je suis bien d’accord avec vous, c’est que les chiens doivent avoir la conscience bien plus nette que la plupart d’entre nous ! Si, comme le pensait Platon, notre âme est alourdie de toutes nos fautes au moment où elle se sépare du corps, la leur doit s’élever légère comme une plume. C’est du moins ce que je leur souhaite, car force est de reconnaître que tous n’ont pas une vie facile… Diantre ! vous finissez par me convertir à vos idées avec tous vos brillants poèmes militants. Je vous salue donc et vais de ce pas manger un bon steak de cheval devant une émission de corrida pour faire honneur à notre bonne vieille espèce humaine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous remercie pour votre avis élogieux, cher Laconique. Disons que ce poème est basé sur la répétition d'éléments, aussi donne-t-il l'impression d'une plus grande rigueur formelle. Il est vrai toutefois que j'ai particulièrement fait attention aux sonorités et à la musicalité, comme souvent d'ailleurs. Si je devais mettre en musique quelques-uns de mes chefs-d'oeuvre, je crois bien, vous avez raison, que je ne prendrais pas pour exemple les transpositions musicales de Houellebecq, plutôt fades et apathiques comme peut l'être le personnage, et je suis sûr qu'un expert du répertoire classique comme vous me serait au contraire bien utile...

      Et vous avez encore une fois tout à fait raison de "classer" ce poème dans mon "cycle sur nos amies les bêtes" avec "Laïka", "La brebis", "Islero mon héros", "Shoanimaux", "A Léon", "Loup" pour ne citer qu'eux : vous connaissez mon amour pour elles, cher Laconique ! Pour être plus précis, on pourrait même les ranger dans la catégorie "protection animale". Ici, par exemple, comme vous l'avez bien compris je donne implicitement de l'humanité aux chiens et tente par ce biais de sensibiliser les gens à leur condition.
      En ce qui concerne les chats, il n'y pas de débat pour moi : les deux espèces ont leurs particularités, mais chacune peut offrir des enseignements à l'être humain et, en tout cas, mérite d'être traitée avec égards et respect.

      Je vous remercie de convoquer Platon pour défendre la pureté d'âmes de nos amis à quatre pattes et vous excuse les deux dernière lignes, que bien sûr vous ne pensez pas, et que je prends comme un ultime sursaut provocateur et de révolte avant votre adhésion totale et sans réserves à la cause animale, dont les idées siéent davantage à votre nature sensée, élevée et sensible.

      A bientôt, cher et puissant Laconique !

      Supprimer
  2. Bonsoir
    Je ne sais pas à quoi rêve les chiens mais ils rêvent c'est certain. Le mien me le fait savoir par des petits aboiements. J'espère simplement que pour certains c'est à une vie meilleure.
    Bonne soirée
    MP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir M.-P.,

      Effectivement, si l'on observe nos amis canins pendant leur sommeil, on s'aperçoit que leur physionomie est parcourue par des changements plus ou moins violents ou expressifs. Ils poussent également parfois de "petits aboiements" ou gémissements.

      Je préfèrerais pour ma part qu'ils aient tous une vie meilleure plutôt qu'ils en rêvent.

      Bonne soirée.

      Supprimer
  3. Bonsoir
    La mauvaise touche et voilà tout est parti. Donc je recommence.
    Je ne sais pas à quoi rêve les chiens, j'espère simplement que pour certains c'est à une vie meilleure.
    A bientôt
    MP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, non, apparemment la manip était bonne !

      A bientôt.

      Supprimer
  4. J'ai eu un Eurasier pendant 14 ans. Souvent je me demandais ce qu'il pensait; lorsqu'il me fixait un long moment sans bouger....

    Le pire est que je ne le saurais jamais.....Beau samedi !! amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui est sûr c'est qu'ils pensent ! La connexion qui s'établit entre nous et une espèce différente est belle et source de réflexion et de sagesse.

      Joli dimanche :-).

      Supprimer
  5. Quelle vérité onirique en l'esprit de ces innocents canins,
    quelle espérance,quelle folie,quels peurs et joies se définissent,
    sûr qu'une éternité s' y exprime avec force,
    très bon week-end à toi Le Marginal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les mêmes sentiments que ceux éprouvés par les humains, telles "espérance", "peur" et "joie", s'y expriment sûrement !

      Très bon week-end, à bientôt.

      Supprimer
  6. Un discret hommage tout en délicatesse à nos amis les chiens dont l'intelligence est si utilisée par le genre humain que ce soit dans la police, l'armée, en tant que guides pour les aveugles, pour les troupeaux ...etc et dont on se sert sans aucune considération pour les services rendus par les leurs en vivisection. De tous temps ils ont été exploités, souvent maltraités, l'expression : "traiter comme un chien" en dit long. je pense également aux souffrances endurées par Laïka, cette douce petite chienne que les russes ont envoyée mourir dans l'espace après des mois de cruel entraînement et que tu évoques dans ton émouvant poème du même titre. L'innocence canine que tes lignes et mots suggestifs mettent en toute simplicité à l'honneur ne peut que nous faire songer à cette même innocence bafouée et martyrisée par l'ingratitude humaine. Merci pour ce touchant poème ou histoire de chien incite obligatoirement à donner tout son sens au mot fidélité dans sa plus inconditionnelle et pure expression. A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ce beau commentaire qui remet quelques vérités à leur place au sujet de ces chers êtres à quatre pattes. Je n'aurais pas dit mieux...

      A bientôt.

      Supprimer
  7. Innocents toutous: en toute pureté, leurs rêves sont simples!
    Joli poème qui nous rappelle que la Vie pourrait être aussi agréable pour les Êtres Humains si on n´était un peu moins compliqués.
    Bonne soirée, bisous Ismeralda

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et qui nous rappelle aussi que ces êtres innocents méritent qu'on fasse attention à leur bien-être !

      Bonne soirée :-).

      Supprimer
  8. Une ritournelle comme une berceuse.
    Et si on comptait les chiens plutôt que les moutons ai-je pensé en écoutant cette petite musique !

    Au plaisir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ça se trouve les chiens nous comptent nous !

      Merci pour ce commentaire, à bientôt.

      Supprimer
  9. Si l'on pouvait savoir à quoi pensent les chiens , bonne journée Jacqueline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois on peut les comprendre, même sans les mots :-).

      Bonne journée.

      Supprimer
  10. Je confirme, les chiens rêvent. Le mien quand il dort, il s'agite, gémit, bouge les pattes et cligne des paupières et j'espère qu'il fait de beaux rêves car c'est un chien heureux que nous aimons beaucoup et qui nous le rend bien. Ce n'est peut-être pas le cas du chien de l'illustration qui dort profondément dans un dénuement total et malheureusement beaucoup n'ont pas la chance du mien.
    Bonne journée monsieur le Marginal Magnifique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureux à chaque fois que j'apprends qu'un chien l'est aussi :-).

      Le chien de l'illustration est très touchant je trouve : il semble dormir profondément et sa gueule affiche une impression de bien-être, ce qui est paradoxal avec l'inconfort, et c'est un euphémisme, des lieux. Un être simple, dans le "dénuement total", qui se contente de peu...

      Bonne journée, à bientôt.

      Supprimer
  11. Je préfère tes rêves aux leurs, ils sont bien mieux exprimés, heureusement que tu ne jappes pas, on y perdrait beaucoup!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je désespère de te convertir à la cause animale :-).

      Supprimer
  12. Toi que je ne connais pas mais en qui je me reconnais, tellement humbles ils sont comme leurs rêves et si grands par leur amour, leur indéfectible attachement, leur confiance et si catégoriquement je l'affirme c'est que j'en ai un, un brave toutou que profondément j'affectionne.


    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi que je ne connais pas mais qui a un chien qu'il aime, je reconnais en toi un ami des bêtes et donc une personne sensible que je respecte.

      Bonne soirée.

      Supprimer
  13. Il peut dormir du sommeil du juste, monsieur le Marginal ce bon chien qui vous apaise et vous inspire ce doux poème presque une berceuse pour enfants à deux termes un peu hard près, qui nous rappelle que les chiens sont des modèles d'humilité qualité qui fait bien défaut à la majorité des humains.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les chiens dorment du sommeil du juste, car dans leur bonté d'âme et leur innocence, leur conscience ne les tourmente pas.

      A bientôt.

      Supprimer
  14. "Regarde ton chien dans les yeux et tu ne pourras pas affirmer qu'il n'a pas d'âme". Un bel hommage d'un écrivain de génie Victor Hugo qui citait encore : "Le chien c'est la vertu qui ne pouvant se faire homme, s'est faite bête." A méditer, nos fidèles compagnons le valent bien. A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si le regard est le miroir de l'âme, on ne peut que lire de belles choses dans le regard des chiens ! Merci de ne nous faire profiter de ces deux jolies citations :-).

      A bientôt.

      Supprimer
  15. Bonsoir
    J'ai eu envie de revenir. J'ai adopté le mien, il avait 8 mois. Huit ans après, on n'a même plus besoin de se parler pour se comprendre, juste un petit signe, un regard. Je l'adore, on me dit qu'il est plus humain qu'un humain. Il sait si bien me parler en silence. Nous deux c'est une grande histoire. Ah au fait c'est Paco, un berger allemand. Il fallait que je te parle de lui, j'en suis trop fière, un amour de Paco.
    Bonne soirée
    A bientôt
    MP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis content de lire tout ça sur le brave Paco : comme je le disais dans un autre commentaire, savoir qu'un chien est choyé me fait toujours plaisir !

      Une complicité de huit ans, ce n'est pas rien et les liens créés sont plus forts souvent que ceux entretenus avec les êtres de notre espèce.

      A bientôt :-).

      Supprimer
  16. Réponses
    1. Si je comprends bien tu essaies de spammer le Marginal Magnifique, c'est à dire de placer un lien ici pour faire connaître ton site par le biais du sien, et en plus avec insolence ? Qui plus est pour promouvoir un site bourré de pubs et qui pousse au jeu ? Y en a qui ont eu des problèmes pour moins que ça !

      Pour cette fois Le Marginal Magnifique sera bon prince, parce qu'il n'aime pas censurer et que ton audace abusive ne lui déplaît pas, mais dorénavant si tu fais un tour ici et que tu veux laisser ta trace fais l'effort d'écrire un commentaire décent, c'est quand même plus sympa :-).

      Supprimer
  17. Je pratique l'agility avec mon chien. On est très complice et je crois qu'il se régale autant que moi surtout au saut d'obstacles. Et après l'entrainement quand il dort, je vois bien qu'il en rêve car il bouge ses pattes et remue même sa queue s'il entend dans son sommeil ma voix. J'aime bien ce poème qui parle à tous ceux qui comme moi ont un merveilleux compagnon à quatre pattes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai déjà assisté à des compétitions d'agility et j'ai adoré ça ! Je suis resté de longues heures fasciné par le spectacle de ces chiens et de leurs maîtres complices en un même jeu. Un spectacle touchant et amusant !

      A bientôt.

      Supprimer
  18. Il ne se fait pas une bonne publicité le commentaire "de rien" pour son site car ça ne veut rien mais rien de rien dire, l'art de se casser soit même en voulant casser les autres. Alors "de rien" soyez un peu plus explicite, vous y gagnerez et j'admire monsieur le Marginal de vous avoir publié et répondu, perte de temps, il est plus intéressant de se pencher sur les rêves de nos chiens, amis qui ne trichent pas et qui ne déçoivent pas ce qui n'est pas le cas du genre humain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, je pense que ce "de rien" signifie qu'il me remercie pour accepter de publier son lien, mais comme il se veut futé il s'imagine qu'avec provocation et humour, en faisant comme si cela lui était dû ça passera mieux. Aussi dit-il "de rien" comme si c'était moi qui devais le remercier de publier son lien... Enfin, voilà le type d'humour et d'intelligence auquel on a affaire...

      Ça ne me coûte pas grand chose de publier ce commentaire spammeux et inutile, donc pour une fois je le fais et puis c'était l'occasion aussi de répondre de façon amusante.

      Merci en tout cas pour ce commentaire de soutien :-).

      Supprimer
  19. A travers les lignes, je comprends. Ils rêvent donc ils pensent, ils sont comme nous les vices en moins et la fidélité absolue en plus. Oui, je comprends qu'ils ont droit à la considération, à l'amour et en y réfléchissant à notre grande reconnaissance pour services rendus à l'humanité. Salut à toi Le Marginal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça ! Mais ils n'ont pas à rendre des services à l'humanité, s'ils le font c'est parce qu'on les y oblige... Qu'on les laisse donc un peu tranquilles !

      Supprimer
  20. Merci pour ta visite sur mon blog, bonne journée Jacqueline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il m'arrive de jeter un oeil, même si je ne laisse pas toujours de commentaire !

      Supprimer
  21. J'ai trouvé ma grosse fifille dans la rue, maigre, sale et avec des plaies. Elle s'est attachée à mes pas avec obstination et je l'ai amenée à la maison, je ne voulais pas de chien mais j'ai cédé à son regard suppliant et je ne le regrette pas une minute, on vit une belle histoire, il y a tant d'amour et de reconnaissance dans son bon regard, elle est toujours contente, frétillante et me suit comme mon ombre. Quand elle dort, elle s'agite dans son sommeil, gémit et j'ai l'impression qu'elle fait de mauvais rêves dus certainement à un triste vécu mais je fais tout pour qu'elle oublie et qu'elle ait maintenant une vie heureuse et pour mériter cette immense confiance que je vois dans ses yeux pleins de douceur. Elle s'appelle d'ailleurs "Douce", ça nous est venu tout naturellement devant sa gentillesse. Je ne sais pas si tu as un chien mais c'est sûr que tu les aimes pour qu'ils t'inspirent ce joli poème tout en tendresse pour eux. Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce joli et touchant témoignage, qui met du baume au coeur. Prends bien soin de ta "grosse fifille" qui a l'air de si bien porter son de "Douce" :-).

      Bonne soirée et à bientôt.

      Supprimer
  22. Eux disciples de la fidélité,ce pourrait-il qu'ils rêvent le cauchemar de la trahison ?!!,
    très bonne soirée à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Innocents comme ils sont il ne s'imaginent même pas la trahison ! Il la subissent juste sans la comprendre...

      Bonne soirée.

      Supprimer
  23. Votre poésie est intéressante mais parfois à mon goût un peu trop noire et blasée mais c'est sans doute ce qui fait votre originalité. Mais j'apprécie toute la sensibilité que vous mettez dans vos poèmes sur les animaux. Vous avez bien perçu qu'ils sont TROP SOUVENT les innocentes victimes comme les enfants d'ailleurs, d'humains dépourvus d'humanité. Heureusement que certains rachètent les autres par leur combat contre la cruauté et une planète meilleure. Ce "Dogs'dreams" est simple , profond et touchant à la fois, simple comme la bonne nature de nos compagnons à 4 pattes, profond comme leur attachement envers nous et touchant pour leur confiance et leur grande fidélité. Récemment dans la banlieue parisienne, l'histoire de Tom, un caniche a défrayé la chronique, il ne voulait pas quitter la tombe de son maître, refusant de se nourrir et il a fallu l'en arracher de force. Oui, ils méritent notre attention comme toute vie sur cette terre. Justine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Justine, et merci pour votre commentaire qui est à la mesure de ma poésie telle que vous la percevez, c'est à dire intéressant.

      Pour ce qui est de l'aspect "trop noir et blasé", je comprends que ce que je fais peut être reçu comme tel. Cependant, en ce qui me concerne, je ne me définis ni comme "blasé" ni comme pessimiste. Peut-être que la vision du monde qui apparaît dans mes poèmes est implacablement lucide et semble, de ce fait, peu optimiste. Que les animaux souffrent et sont "des innocentes victimes" est par exemple une réalité, triste, je vous l'accorde, mais une réalité de ce monde quand même. Et c'est vrai, c'est indéniable, je mets plus souvent et volontairement en avant des aspects révoltants et sombres du monde dans lequel nous vivons que leur contraire. Sans doute cela est-il dû au fait que loin d'être "blasé", je suis encore trop idéaliste et révolté... Et je le resterai !

      Puis il ne faut pas l'oublier : on est également là pour se marrer, il faut aussi voir tout ça sous l'angle du fun ! Sauf pour les animaux qui est un sujet qui ne me prête pas du tout à rire et pour lequel, vous l'avez peut-être remarqué, j'ai beaucoup moins de recul.

      Quoi qu'il en soit, je suis heureux de constater qu'il existe des personnes comme vous, sensibles à la condition animale.

      Bonne soirée, à bientôt.

      Supprimer
  24. J'ai adopté un chien maltraité qui avait mordu et devait être euthanasié, pas de circonstances atténuantes pour les chiens qui mordent. Il était si abattu, si résigné, si misérable et triste dans son enclos que j'ai voulu lui donner sa chance, ça fait 5 ans et nous ne l'avons jamais regretté. C'est le meilleur des chiens, obéissant et tellement affectueux. Quand nous l'avons sorti de son enclos, il avait si peur et il tremblait, il n'osait même pas croire à son bonheur. Parfois quand il rêve, il retrousse les babines et pousse des petits grognements, c'est sans doute sa vie pourrie d'avant qui lui revient quand il était à l'attache et qu'il osait se rebeller contre la main qui le battait. C'est un gros nounours qui n'aspire qu'à une vie tranquille, qui aime jouer et il faut le voir dormir dans son grand panier les 4 pattes en l'air pour comprendre qu'il est heureux de vivre et qu'il ne demandait qu'à aimer et faire confiance, comme celui de l'illustration qui lui ressemble.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a coutume de dire qu'il n'y a pas de mauvais chiens, mais que de mauvais maîtres. J'ai tendance à le croire !

      Merci pour ce joli témoignage qui met du baume au coeur :-).

      Supprimer
  25. Très beau, dès que tu parles d'animaux, je fonds, sauf quand tu compares leur sort avec la Shoah ! Tiens, j'avais oublié de te mettre en lien, et vivent les chiens !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé, c'est que la cause animale me touche... Je sais bien que tu n'aimes pas ce qui a un rapport avec la Shoah, mais le rapprochement est quand même justifié !

      Supprimer
  26. Car, j'avais omis de le dire : aucun sort n'est pire que celui des animaux ! même celui du bolchévisme n'est rien; Les animaux sont incomparables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, je suis d'accord : le sort réservé aux animaux est ce qu'il y a de pire et de plus cruel. Mais quand dans "Shoanimaux" je compare les abattoirs aux camps d'extermination nazis, c'est pour mettre en avant l'hypocrisie généralisée qui fait de la Shoah le plus grand des crimes, alors qu'il y a une Shoah puissance dix mille concernant les animaux...

      Supprimer
    2. sauf que je ne crois pas à la version officielle de la Shoah ! le communisme : des dizaines d millions de morts.

      Supprimer
    3. Tu es un négationniste ? De toute façon, vrai ou pas, on nous rabat les oreilles avec "la version officielle". Le propos est surtout de dire qu'on nous saoule avec ça, alors que le massacre des animaux, jour après jour, lui, est tout à fait normal. Je l'ai dit et le répète : hypocrisie...

      Et les initiales "bg", c'est pour beau gosse, non ?

      Supprimer
  27. J'aime beaucoup la chute ! Une autre facette du Magnifique... Parfois, j'aimerais ne pas rêver...juste m'écrouler, tomber dans un coma très profond jusqu'au petit matin...Les rêves sont des cauchemars, déguisés... Bonne soirée, C.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les animaux sont l'un de mes dadas si je peux m'exprimer ainsi, leur défense me tient à cœur ! Bonne soirée.

      Supprimer
  28. Les chiens rêvent d'un maître
    bon, juste bannissant la laisse
    d'une maîtresse toujours prête
    à prodiguer de douces caresses
    En fait comme les vrais humains
    ils veulent qu'on les aime bien ...

    Bon dimanche Marginal
    amitiés Emma

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le commentaire-poème. Le dimanche est déjà fini, mais bon début de semaine !

      Supprimer
  29. La belle innocence. Tout à fait mon gros Nounours adopté à la S.P.A. batard incontesté mais si brave du haut de ses 25 kilos et de ses 10ans qui dort beaucoup maintenant. Sans doute avez-vous aussi un chien ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On se comprend. Je suis certain que ce "gros Nounours" est adorable : en tout cas moi je suis sûr que je l'adorerais.

      Je n'ai pas de chien, mais j'ai grandi avec des chiens et je les aime de tout mon cœur, les respecte tout autant sinon plus que les hommes.

      Merci pour ce commentaire, à bientôt

      Supprimer
  30. J'ai eu un chien, pendant que j'étais malade; quand on parle de la fidélité des chiens, ce n'est pas pour rien : je passais la majeure partie de ma journée dans le canapé incapable de faire un pas, et mon chien était à mes pieds son regard m'en disait long sur le fait qu'il compatissait à mon état végétatif., il me léchait les mains, mettait sa tête sur mes genoux, et comme il savait que mon état de faiblesse m'empêchait de me lever, il ne demandait pas à, sortir, comme il aurait fait en temps ordinaire . C'était un berger allemand. il veillait sur moi, et me communiquait son amour. Il a vécu
    14 ANS et ce fut pour moi et mon mari un déchirement. nous avons tellement souffert de sa mort que nous ne voulions plus de bêtes. Mais un jour, un chat est venu dans notre cour, il avait l'air affamé, nous lui avons donné à manger....... il a finalement élu domicile à la maison. C'était une bête qui aimait beaucoup les caresses. ça tombait bien nous aimions lui en prodiguer !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, il n'y a que quand on en a qu'on comprend ! Plus fidèles, dignes et loyaux que n'importe quel homme...

      Merci d'avoir partagé cette évocation de ce brave et fidèle compagnon, c'est très touchant et ça me rappelle Léon.

      En ce qui concerne les chats, ils ont leur style, sont plus indépendants et dédaigneux, mais non moins aimables et aimants.

      À bientôt.

      Supprimer
  31. On dirait ma chienne trouvée errante sur la route il y a un an qui est si gentille et qui fait maintenant de beaux rêves dans son moelleux couffin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'elle soit heureuse pour tous ceux qui ne le sont pas !

      Supprimer
  32. De beaux rêves innocents. Mon labrador jappe et bouge les pattes quand il dort et aussi les paupières. Un grand salut de Tess.

    RépondreSupprimer