26/12/2015

64 Gourmets


Cette image montre en gros plan un homme au teint pale en train devorer un aliment grossierement ovoide de couleur rouge, qui, vraisemblablement, est d'origine animale. L'homme tient ce qui semble un organe, foie ou cœur, entre ses deux mains aux ongles noirs au tout premier plan de l'image. Le visage de l'homme est blanc avec des touches bleutes tirant sur le noir à quelques endroits, principalement sur le pourtour des yeux. Les yeux de l'homme, egalement cercles de rouge sur le dessous, fixe le spectateur d'une maniere inquietante. L'homme porte ce qui ressemble, a une chemise, comme le laisse supposer le morceau de col que l'on aperçoit sur la droite. Il ne faut surtout pas oublier de mentionner un element frappant : un liguide visqueux et rouge, que l'on devine etre du sang, couvre en grande partie l'homme est ses vetements, avec une predominance autour de la bouche et sur le nez. Tous ces elements apparentent l'homme a un zombie en train de devorer goulument de la chair humaine, plus precisement un organe humain. Cette image suggestive a ete choisi par Le Marginal Magnifique pour illustrer son poeme "Gourmets", dans lequel l'immense poete denonce la production et la consommation de foie gras, sujet adequat en periode de fetes de fin d'annee. Dans ce texte habile intitule ironiquement "Gourmets", Le Marginal Magnifique taxe de barbarie la production et la consommation de foie gras, critique la France d'en faire un de ses fleurons de la gastronomie et n'epargne pas non plus les consommateurs en soulignant leur hypocrisie, leur stupidite, leur egocentrisme et leur vanite. Encore un immense poeme du non moins immense Marginal Magnifique qui s'inscrit dans la lignee de ses plus grands poemes defendant la cause animale, tels que "Laïka", "Shoanimaux", "Islero mon heros" et beaucoup d'autres.


Fuck les foies gras d'oie frais
Emblèmes de la sous-France
Toute cette barbarie m'effraie
Je ne digère pas la souffrance

Fuck les foies gras d'oie frais
Infamies appelé gastronomie
L'excès de connerie m'effraie
Raffinement dans l'ignominie

Fuck les foies gras d'oie frais
Produits de luxe de la torture
Trop d'insensibilité m'effraie
Élégance est juste caricature

Fuck les foies gras d'oie frais
Organes viciés hypertrophiés
Tant d'égocentrisme m'effraie
Gourmets mais cœur atrophié

Fuck les foies gras d'oie frais
Fleurons du mal et du dégoût
Si peu de sens moral m'effraie
Fins palais qui sentent l'égout


N'oubliez pas de commenter ce poème et de le partager en utilisant les boutons ci-dessous !

64 commentaires:

  1. Depuis quelques années, le foie gras n'est point au menu, ni revêts de choses en duvet. Et de plus en plus... bouffer des animaux me rebute.
    Ces quelques vidéos du lien ci bas m'ont choquées... le mot est faible.
    Allez, bonne journée MM, et bon appétit :)
    http://ecologie.blog.lemonde.fr/2015/12/21/des-canetons-broyes-et-mutiles-pour-produire-du-foie-gras/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Content de voir que tu ne coopères pas et que tu fais preuve de compassion ! Un peu de bon sens et de sensibilité suffisent pour écarter le foie gras de son menu.

      Je te remercie pour le lien, les vidéos sont infectes. J'espère qu'elles contribueront à ouvrir les yeux des internautes de passage ici. Pour ma part, je ne suis même plus surpris tant je sais depuis longtemps déjà de quoi l'être humain est capable dans l'ignoble.

      Supprimer
    2. Il y a 20 ans nous étions dans l'ignorance de ces choses immondes; mais, aujourd'hui, personne ne peut dire " je ne savais pas "
      Ces vidéos sont insoutenables ! mais je vais les faire suivre...
      je m’interroge sur la conscience des personnes qui font ce sale boulot !
      Je cite une phrase de " laconique " qui me fait bondir !!! ( pas Laconique hein ! la phrase...
      "Si cruelle que soit cette pratique, je considèrerai toujours qu’il y a une différence de statut entre une oie et un être humain."
      Oui, en regardant ces vidéos nous voyons bien le statut minable de certains êtres humains par rapport à celui de l'oie.
      Quant à la bible... heureusement que certains Hommes ont un peu évolué depuis sa transcription!

      je viens parfois m'offrir un petit poème au hasard,un petit chocolat avec le café... Mais là, j'avoue que j'ai du mal à retenir ma salade de mâche...
      Merci quand même pour le geste, si ce poème a pu en convertir, même un seul, c'est déjà ça... l'océan est fait de gouttes d'eau.
      Bonne journée et bonne année MM

      Supprimer
    3. Bonne année à toi, cher BoAime.

      Que voilà un commentaire intelligent et intéressant ! "La bohême, la bohême, et nous avions tous du génie..."

      Merci et à bientôt pour "un petit chocolat".

      Supprimer
  2. Ah là là ! cher Marginal, quel rabat-joie vous faites ! C’est les fêtes, on a envie de se goinfrer tranquille, et vous vous ramenez avec votre empathie pour les souffrances animales… Bon, autant l’avouer tout de suite, il m’arrive de manger un peu de foie gras lors des repas de fêtes, c’est-à-dire une ou deux fois par an. J’en raffole pas, mais j’ai été éduqué comme ça… Si une loi interdisait le foie gras, ça ne me manquerait pas, mais (attention, la critique arrive) je trouve que vous y allez quand même un peu fort quand vous décrivez le gavage comme le summum de l’abjection. Si cruelle que soit cette pratique, je considèrerai toujours qu’il y a une différence de statut entre une oie et un être humain. Le monde animal est basé sur cela, manger et être mangé, il suffit de voir le moindre documentaire animalier pour voir des scènes de boucherie… La nature humaine se situe quand même sur un autre plan, et je remarque que les plus fervents défenseurs de la cause animale n’ont pas une larme pour les centaines de milliers de Syriens ou de Libyens qui ont péri en quelques mois du fait des guerres civiles…

    Bon, sur un plan purement esthétique, je dois saluer la qualité de votre travail. Des rimes qui claquent comme des coups de fouet, une illustration fort suggestive, une notice détaillée sur le gavage en forme de manifeste, une newsletter ample, avec notamment un parallèle réjouissant entre les réveillons de Noël et du 31 décembre, vous avez fait les choses en grand cette fois-ci ! C’est que c’est votre cœur qui parle, votre conviction la plus profondément enracinée. Sur le fond vous avez raison, mais ça m’étonnerait que les choses changent à court terme, les traditions ont la vie dure…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, cher Laconique, j'adore jouer les trouble-fête que voulez-vous ! Et pourtant je m'en suis défendu dans ma newsletter, plus "ample" cette fois il est vrai, qui présentait ce poème et que vous avez reçue. Je disais de ne pas céder à la facilité en étant trop cynique et j'enjoignais mes fidèles lecteurs à apprécier ces fêtes de fin d'année. Pourtant, je ne peux m'empêcher de jeter un pavé dans la mare, c'est plus fort que moi, il faut que je fustige tous les salopards inconscients qui se "goinfrent tranquilles". Mais c'est pour la bonne cause, cher Laconique, la bonne cause !

      Ouvrez donc l'oreille aux paroles du Marginal Magnifique, et votre cœur ! Je dois d'abord vous avouer ma surprise d'apprendre que le raffiné Laconique "mange un peu de foie gras lors des repas de fêtes, c’est-à-dire une ou deux fois par an". Comme quoi, Le Marginal Magnifique en a vu des vertes et des pas mûres, mais vous arrivez encore à le surprendre, cher Laconique. Malheureusement, sur ce coup-là, ce n'est pas à votre honneur !
      Éh quoi, vous cautionnez donc une pratique aussi barbare et obscurantiste que le gavage pour le seul plaisir des sens ? En plus vous arguez, pour votre défense (parce que votre conscience vous travaille malgré tout, on ne fait pas le mal impunément) avoir "été éduqué comme ça". Mais merde, cher Laconique, un être aussi intelligent, raisonnable et réfléchi que vous ne peut-il échapper au conditionnement ?

      Il me semble qu'on a déjà eu ce débat une centaine de fois, que ce soit en commentaires de "Shoanimaux", de "Popeye", ou ailleurs, et je suis étonné que vous me balanciez encore ce vieil argument de la chaîne alimentaire, du "manger et être mangé", que vient étayer "le moindre documentaire animalier" avec ses "scènes de boucherie". Vous imaginez évidemment que j'ai étudié la question ! L'être humain est sorti de la chaîne alimentaire, son alimentation n'est plus naturelle, elle est basée sur le fric, la production industrielle est abominable, immorale, et néfaste à la santé des consommateurs. Il y a quand même une différence entre un lion qui tue une antilope dans la savane et un abattoir qui égorge des milliers de pauvres bêtes de façon froide et mécanique, cher Laconique ! À la limite, je suis pas contre un mec qui chasse et tue une bête pour se nourrir : pas d'hypocrisie et dans ce cas votre argument serait valable. Mais il faudrait aussi se demander si l'être humain est réellement carnivore et étudier pour cela les origines de sa consommation de viande. J'ai bien sûr mon idée sur la question, je suis très documenté, mais ce serait trop long.

      Supprimer
    2. Autre argument classique contre la protection animale que vous avancez : "les plus fervents défenseurs de la cause animale n’ont pas une larme pour les centaines de milliers de Syriens ou de Libyens qui ont péri en quelques mois du fait des guerres civiles". On ne justifie pas une horreur avec une autre, cher Laconique ! Pourquoi comparer l'innommable et essayer de classer les ignominies sur une échelle allant de la moins horrible à la plus horrible ? Pas très moral tout ça. Et, de toute façon, oui, vous avez raison, j'ai beaucoup moins de peine en apprenant les abjections que se font les hommes entre eux que lorsque je découvre celles qu'ils infligent à des êtres innocents en s'octroyant tous les droits, souvent pour des raisons mesquines, tels que les plaisirs de bouche concernant le foie gras.

      Enfin, vous êtes taquin, vous savez qu'il n'en faut pas beaucoup pour me rendre intarissable, vu que que c’est mon "cœur qui parle", ma "conviction la plus profondément enracinée". Cela, mais aussi qu'il y a beaucoup à dire sur le sujet ! D'ailleurs, pour plus d'informations, j'invite les internautes qui liront ce commentaire à se rendre sur les pages des poèmes que j'ai cités plus haut, parce que j'ai beaucoup débattu sur le fait de ne pas manger de chair et j'ai l'impression de me répéter. De toute façon, chacun ses convictions, ce qui compte c'est d'être cohérent dans ses actes et sa façon de penser.

      Bon, je vous remercie en tout cas pour vos compliments concernant la forme du poème et je ne désespère pas "que les choses changent à court terme", et même de voir un jour un bel article faisant l'apologie du véganisme ou défendant la cause animale sur Le Goût des lettres !

      Supprimer
    3. Eh, cher Marginal, sur ce coup il est vrai que mes capacités argumentatives sont un peu affectées par ce que vous appelez ma « conscience ». Vous avez plus de conviction pour dénoncer sans réserve ces pratiques que moi pour tenter de modérer votre fougue… Que voulez-vous, c’est mon fonds biblique et ma fréquentation des philosophes grecs qui me pousse à placer malgré tout l’homme au sommet de la création. Je ne vais pas vous citer une fois de plus la Bible ou Epictète que je relisais l’autre jour et qui disait que les animaux avaient été créés à l’usage de l’homme. Sur ce coup je m’incline volontiers, votre poème est très réussi, il allie l’engagement sincère et la maîtrise du verbe, comme Shoanimaux (rien que le titre fait dans la nuance d’ailleurs). C’est vrai qu’il y a une drôle d’hypocrisie à consommer de la nourriture dont on ne supporterait pas de voir les conditions de vie et d’abattage. Je suis emmerdé que voulez-vous, je vous trouve excessif, mais je ne peux pas vous donner tort. Bah, comme je vous l’ai déjà dit je compte bien finir mes jours végétarien, comme Bouddha et Pythagore, je n’aurai pas un gros effort à fournir vu la faible quantité de viande que je mange d’ores et déjà…

      Supprimer
  3. J'adhère complètement à ton engagement contre le foie gras. Outre que le gavage est une pratique infâme qui génère beaucoup de souffrance à ces pauvres animaux que l'on force à ingérer une énorme quantité de nourriture, ce foie dont certains se régalent est un foie malade, hypertrophié donc malsain. J'encourage les amateurs à visionner les vidéos transmises par Julie qui ne peuvent que toucher tout être doté d'un peu de sensibilité. Etre humain, c'est justement être pourvu de cette sensibilité et donc avoir de la compassion pour toute souffrance qu'elle soit humaine ou animale et les défenseurs des animaux, Laconique, ne vous en déplaise, l'ont bien compris.Cette nature humaine que vous évoquez comme se situant sur un autre plan (je ne vois pas lequel) sait user de beaucoup de raffinement et d'imagination dans la cruauté lorsqu'il s'agit de satisfaire ses instincts primaires tels que s'en mettre plein l'estomac et les poches. Je dis donc bravo au Marginal pour son empathie pour tous ces animaux qui sont loin d'être à la fête en cette fin d'année. IL n'est heureusement pas le seul, à chacun ses choix et sa conscience et s'l est vrai que les traditions ont la vie dure, beaucoup de personnes oeuvrent pour faire disparaître les mauvaises et lutter contre la cruauté afin de redonner une dignité à l'humanité. Le poème est très réaliste, l'illustration choc et l'appel au sens moral sans équivoque quoique sans illusions. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, chère Lili, fidèle lectrice, toujours là pour défendre les opprimés !

      Tu prêches un converti, et toutes les informations objectives, j'insiste sur ce mot, concernant le gavage et la santé des consommateurs, sont disponibles sur la page informative visible en cliquant sur un des liens présents dans le poème.

      En tout cas, tes paroles pourraient être les miennes, ton commentaire et l'éclairage que tu apportes complètent mon poème et mes propres commentaires.

      Merci, à bientôt.

      Supprimer
  4. Ah que j'aime ce poème qui cible ce triste mets dont se bafrent certains pseudo-gourmets. Tout est dit et bien ressenti pour la végétarienne que je suis depuis longtemps. Beaucoup vont se sentir solidaires de ce rejet fort et sans appel de ce foie gras qui me fait frissonner de dégout. Bon appétit pour les obstinés sans sens éthique ni diététique qui continuent de se régaler d'un foie rendu malade et hyper calorique car plein de mauvaise graisse. Avec toute ma considération reconnaissante pour avoir fustiger cette ignoble pratique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un poème qui ne peut que parler à une végétarienne ! Merci pour ton commentaire approbateur.

      Supprimer
  5. Et merci à Julie pour les vidéos. Que les amateurs de foie gras aient le cran de les regarder et on verra s'ils continueront à trouver ça appétissant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant d'hypocrites et de lâches ! Pour se gaver avec des œillères il y a du monde en revanche...

      Supprimer
  6. L'image est glaçante et dégueu. Mais au fond c'est ça, on est des carnivores mais on met des formes pour se donner bonne conscience et on veut pas voir la réalité pour se la jouer égoïstes et jouisseurs. C'est triste tout ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dirais que l'image est adéquate : elle représente bien les zombies carnivores qui se goinfrent bêtement. J'allais dire qui se goinfrent comme des porcs, mais ce serait insultant pour nos si intelligents amis suidés !

      Supprimer
  7. Il y a du boulot sur cette terre
    Beaucoup d'actions à fairee
    Pour que le monde soit meilleur
    Et que ne pleurent nos coeurs
    Nature et animaux ont le droit d'exister
    Pourquoi n'y a t-il pas d'équité
    L'homme se croit le plus fort
    Et de tout régler le sort
    Manger du foie gras ou pas
    Ne pas dire je ne savais pas
    Les palais qui apprécient ce plaisir
    Doivent connaître qu'il a fait souffrir
    Le Marginal méprise ce genre de gourmets
    Car il sait bien à quel prix ce mets.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton habituelle pierre (précieuse) à l'édifice, Pote poète !

      Supprimer
  8. En ces jours bénis d'orgies alimentaires,qui offre ses pensées à la souffrance de l'innocence,à ces animaux compagnons de vie,amis de nos jours tous à l'œuvre de notre amour,de cette intime vérité honteusement oubliée,chacun préférant jouir en sa graisse qu'offrir tout le précieux de sa grâce.

    Tous mes vœux pour cette nouvelle année Le Marginal,
    qu'elle te soit riche de nouveaux mots,pour toi le poète des mots interdits.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement oui, beaucoup ont choisi la voie de la graisse plutôt que celle de la grâce !

      Bonne et heureuse année à toi, Le Chasseur d'images spirituelles !

      Supprimer
  9. Bonne et heureuse année Le Marginal et on s'accroche pour garder son peps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi l'Idéaliste, bonne année ! Le "peps" est là, mais tu as raison, c'est du boulot de le "garder"...

      Supprimer
  10. Mieux voeux tard que jamais, du coup je te souhaite une belle année 2016 (ainsi que les autres à venir) pleine de bonheurs et poésie. A bientôt MM. Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, Julie, belle et heureuse à année à toi également, pleine de photos et de nature ! À bientôt.

      Supprimer
  11. Salut, sourires et tous mes voeux. Pour le foie gras, j'avoue j'en ai mangé mais c'est vrai que lire tout ça rend pas à l'aise dans ses pompes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Culpabilise donc ! Y a de quoi. Et n'en mange pas l'an prochain...

      Bonne année quand même.

      Supprimer
  12. Une bonne année Le Marginal, joies, amour, sexe à gogo et champagne à notre santé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Meilleurs vœux, le boss ! Régale-toi tant que tu peux ! Pour ma part, plus ça va, plus je me fais moine...

      Supprimer
  13. Douce nuit et bon weekend MMoine... :)
    Bisous.

    RépondreSupprimer
  14. J'ai changé d'avis au sujet de "Moine", c'est pas possible ! On dit bien gras comme un moine, donc nullement ton cas, je suppose... trop incompatible avec ta philosophie :D
    Belle soirée Marginal Mignon. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu devines bien pour la graisse. Je suis un moine sportif et trash !

      Bonne soirée à toi.

      Supprimer
    2. :D Je vais me coucher sous une petite note joyeuse, tu m'a trop fait rire !

      Supprimer
    3. Ah, tant mieux ! La vie est trop courte pour s'en faire.

      D'ailleurs, sache aussi que je suis entièrement nu et musclé sous ma robe de bure !

      Bonne nuit.

      Supprimer
    4. Une photo ??
      Non, pas envie de faire des cauchemars :D
      Puis la bure c'est de la laine, est-elle au moins fraiche ? :)
      Bon, je file me coucher.
      A demain MM :)

      Supprimer
    5. Oui, mieux vaut ne pas perturber ton sommeil.

      Supprimer
    6. C'était pour rire ;)
      Puis mon sommeil, pfffff... je dors déjà mal, alors...
      Bonne soirée. Bise.

      Supprimer
    7. Pas facile de trouver un bon sommeil ! J'en sais quelque chose.

      Supprimer
  15. Bon, et je fais comment moi maintenant pour les fêtes ? rires....Je te souhaite une belle semaine. ne change rien, c'est comme ça qu'on t'aime ! bise. C

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les fêtes, tu manges de la salade pardi. Bonne année à toi !

      Supprimer
  16. Mes bons voeux solidaires pour l'année 2016. Pour le foie gras c'est sûr que quand on voit les vidéos ça coupe l'appétit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Meilleurs vœux, mon Julot. Content que, comme Le Marginal Magnifique, tu pisses sur le foie gras !

      Supprimer
  17. Moi j'ai consommé de tout avec délectation et malgré ma bouche d'égout j'espère que tu me laisses t'embrasser pour te souhaiter une bonne année!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rooo, quelle vorace ! Bonne année quand même, jouisseuse !

      Supprimer
  18. Brr... l'image fait penser au cannibalisme. A avoir des cauchemars. Une bonne année et un grand salut de Tess.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bouffer de la chair n'est jamais quelque chose de beau, même dans de la belle vaisselle et avec des couverts en argent.

      Bonne année.

      Supprimer
  19. Fuck les foies gras de canard au même titre que celui d'oie ! :)
    Douce soirée "vilain petit canard" :) Bisous MultivitaMinés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il va sans dire que le "fuck" (énergique et virulent) s'applique à tous les foies gras !

      Supprimer
  20. Lundi, jour de repos car je bosse le samedi. Matinée détente sur ordi je suis content de faire la connaissance de ce blog car je suis végétarien depuis longtemps et je trouve ce poème très bon. Je crois qu'il y aura de plus en plus de gens qui adhèreront à nos valeurs. Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaah ! Je suis heureux de rencontrer un ami de convictions ! Bonne journée et à bientôt.

      Supprimer
  21. Je voulais ajouter c'est un souci de santé qui m'a fait devenir végétarien et je m'en porte mieux, je mange juste du poisson, des oeufs mais ni mamifères,ni volailles et je fais du sport.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors tu n'es pas tout à fait végétarien selon la définition stricte du terme, puisqu'il faudrait exclure de ton alimentation le poisson.

      Mais au diable les étiquettes, végétarien, végan et tout le reste. Ce qui compte c'est de mener une vie en concordance avec ses idées et de savoir pourquoi on le fait, pas juste pour entrer dans une case à la mode.

      À bientôt.

      Supprimer
  22. C'est dans l'actualité. On en parle beaucoup en ce moment, ça fait réfléchir. L'information permet de choisir son camp, il est jamais trop tard pour bien faire en son âme et conscience.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu as déjà choisi ton camp et le bon !

      Supprimer
  23. L'illustration est flippante. Serions-nous ces bêtes assoiffées de sang et de chair déguisés en êtres civilisés avec fourchettes couteaux petites assiettes et jolies serviettes. On peut s'interroger en laissant tomber le masque. Je vous salue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas besoin de "s'interroger" plus longtemps, c'est exactement ça !

      Supprimer
  24. Depuis que j'ai vu Pamela,ses jambes sublimes croisées chez Ruquier,je prends fait et cause contre l'élevage de ces oies gavées pour leur foie,depuis que j'ai vu Pamela j'ai la foi,je bois ces mots sortis de sa bouche,ah ces lèvres,hum !!!,

    salut à toi Le Marginal et bon week-end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une parfaite ambassadrice ! On la boufferait plus volontiers que le foie de ces pauvres oies.

      Bon week-end à toi.

      Supprimer
  25. Comme quoi elle est pas venue pour rien en France. J'ai regardé et écouté et appris. Le gavage c'est pas une partie de plaisir pour les volatiles. Cordial salut.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux si elle attire l'œil... et l'oreille.

      Supprimer
  26. Ah monsieur Le Marginal que votre poème est dérangeant sans parler des vidéos. Bien visé et touché, le gavage est perurbant et gavant à vous couper l'appétit. Plus moyen de regarder le foie gras du même oeil. Bonne soirée et bonne année 2016.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux si ce poème vise et touche juste avec la précision d'un Wyatt Earp !

      Supprimer
  27. Il y en a des saletés que je digère pas dans ce monde. Vous avez raison il faut s'exprimer en se servant de son don, vous l'écriture, d'autres la chanson ou la peinture, moi je dessine, je balance mes révoltes avec mon crayon , comme ça on passe des messages. Il y a du taf pour un monde meilleur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Hervé,

      Effectivement le monde n'est pas très beau pour peu qu'on gratte le vernis...

      Exprimons-nous donc pour un monde meilleur, oui : une goutte d'eau dans la mer, mais elle est pure !

      Supprimer